/news/politics
Navigation

Manifestation au départ du Collège Dawson: Anglade à la tête d’un «cortège libéral» contre la réforme de la loi 101

La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade
Photo d'archives, Didier Debusschère La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade

Coup d'oeil sur cet article

La cheffe libérale Dominique Anglade prendra la tête d’une délégation d’une cinquantaine de personnes, toutes de rouge vêtues, lors d’une manifestation contre la réforme de la loi 101 qui partira du collège Dawson samedi matin.

• À lire aussi: Réforme de la loi 101: des groupes autochtones craignent un «génocide culturel»

• À lire aussi: Pour succéder à Pierre Arcand: une candidate opposée aux sujets nationalistes «qui divisent»

«On organise un cortège libéral pour la marche, un peu comme à la [gay] pride», explique le directeur des communications de Mme Anglade, Jeremy Ghio.

Sur sa page Facebook, le PLQ invite ses membres «à vous joindre à notre cheffe, Dominique Anglade, ainsi qu’à notre équipe libérale à la Manifestation contre le Projet de loi 96 qui aura lieu à Montréal le samedi 14 mai prochain.»

«Pour l'occasion nous vous invitons à porter le plus de vêtements de couleur rouge possible, afin de montrer à toute la communauté réunie que nous sommes présents pour eux et à l'écoute de leurs besoins», ajoute l’invitation.

La manifestation vise à dénoncer la réforme de la Charte de la langue française par le gouvernement Legault. La communauté anglophone et le PLQ dénoncent notamment le gel du nombre de places qui sera imposé dans les Cégeps de langue anglaise.

30 à 50 personnes

Jeremy Ghio affirme que trente à cinquantaine députés et candidats libéraux sont attendus. Christine St-Pierre, David Birnbaum, Monsef Derraji, Franz Benjamin et Isabelle Melançon devraient notamment être du nombre.

La candidate Michelle Setlakwe, qui a fait parler d’elle cette semaine après avoir dénoncé les sujets nationalistes «qui divisent», devrait également être présente.

L’événement est organisé par le Quebec Community Groups Network, en collaboration avec l’Association des comités de parents anglophones du Québec, la Fédération québécoise des associations foyers-écoles et l’Association des commissions scolaires anglophones du Québec.

La grogne monte

Outre les anglophones, des communautés autochtones sont aussi venus demander cette semaine d’être exemptés de l’application du projet de loi 96. 

Le PLQ déplore également que le services aux immigrants seront obligatoirement offerts en français au bout de six mois. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.