/news/currentevents
Navigation

Partys de jeunes en plein air: le grabuge de retour à Val-Bélair

Des rassemblements d’adolescents provoquent du désordre et des infractions criminelles à Val-Bélair

Quelques interventions policières avaient été nécessaires lors de partys extérieurs improvisés à Val-Bélair, l'été dernier.
Photo d'archives, AGENCE QMI Quelques interventions policières avaient été nécessaires lors de partys extérieurs improvisés à Val-Bélair, l'été dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir subi les excès de plusieurs centaines d’adolescents l’été dernier, des commerçants et des citoyens de Val-Bélair font déjà face au retour des rassemblements de masse en plein air.

• À lire aussi: Des partys qui tournent au désordre à Val-Bélair

• À lire aussi: Partys à Val-Bélair: la police a arrêté un suspect d’une agression

L’an dernier, les partys avaient cessé au début du mois d’octobre. Avec le retour du beau temps, la fête a vite repris alors que les jeunes se donnent encore rendez-vous à l’extérieur les soirs de fin de semaine. 

«Il y a des solutions pour que les événements de l’année dernière ne se reproduisent pas. On va tout faire pour éviter les dérapages. Je ne veux pas en avoir pour cinq mois avec ce genre de problématique. Je vais demander un rapport chaque fin de semaine», a mentionné Bianca Dussault, conseillère municipale du district de Val-Bélair et également mère de quatre adolescents. 

Deux sites sont très fréquentés par les adolescents, soit près de l’aréna des Deux Glaces et de l’école L’Odyssée, sous les lignes d’Hydro-Québec, ainsi que dans le secteur du parc de Montchâtel, au bout de la rue Duhamel, dans l’arrondissement de La Haute-Saint-Charles. Sur les réseaux sociaux, l’invitation circule à une vitesse folle. Les jeunes affluent de partout. 

Présence policière

«Ça fait deux fins de semaine», a simplement mentionné une commerçante qui n’a pas voulu s’identifier pour éviter les menaces. 

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a annoncé une opération importante vendredi soir. Pour les deux prochains jours, le mercure frôlant les 30 °C pourrait réchauffer joyeusement les esprits. 

Les adolescents souhaitent s’amuser, mais des voisins tiennent à leur quiétude. 

«J’aime ça dormir parfois. Il faut que tout s’arrête», avait exigé une citoyenne l’automne dernier. Malheureusement, rien n’a changé à cet endroit. 

Plusieurs plaintes ont été déposées en lien avec les rassemblements du week-end des 7 et 8 mai. De nombreuses infractions criminelles ont aussi été commises. Méfaits, voies de fait et conduite en état d’ébriété ont notamment été signalés. L’an dernier, un propriétaire de gymnase avait été agressé près de son établissement. 

«Nous serons présents massivement et bien visibles avec une politique de tolérance zéro», a précisé Marie-Pier Rivard, porte-parole du SPVQ. 

L’an dernier, la saison avait pris fin avec une importante opération policière, mais les policiers avaient choisi une attitude non répressive à l'égard des jeunes. Le mot d’ordre était alors d’éviter la confrontation, et les sacs n’étaient pas fouillés. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Le rôle des parents

Cette fois-ci, la police affirme qu’elle se garde la possibilité de mettre fin à tout rassemblement si la situation présente un risque pour la sécurité publique. Toutefois, lorsque la fête bat son plein avec des centaines de jeunes ayant parfois les facultés affaiblies, la fin de la récréation peut être difficile à sonner. 

Après les beuveries, une corvée de ménage est souvent nécessaire dans les environs. 

Dans sa stratégie 2022, le SPVQ a demandé l’aide des différentes écoles, qui ont fait parvenir une lettre aux parents pour les sensibiliser aux risques auxquels s’exposent leurs enfants. 

En 2021, Le Journal avait constaté que de nombreux parents reconduisent eux-mêmes les enfants au party en plein air. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.