/opinion/columnists
Navigation

Un débat à refaire

Coup d'oeil sur cet article

Était-ce un débat ou un jeu-questionnaire ?

Un peu des deux. Il aura été dans tous les cas instructif et beaucoup plus substantiel que le premier.

Le populisme économique de Pierre Poilievre a été vigoureusement défié de l’intérieur.

Son appel à déjouer l’inflation en investissant dans les cryptomonnaies a été moqué par à peu près tout le monde sur scène.

Tout comme l’a été sa promesse de congédier le gouverneur de la Banque du Canada et son entourage. C’est pourtant le fonds de commerce de sa campagne.

Le meneur dans la course a subi le gros des attaques. Un exercice utile s’il veut un jour se mesurer à de vrais adversaires.

Mais il s’est lui aussi lâché, surtout sur Jean Charest, qui a continué de se défendre d’avoir été un premier ministre québécois libéral. 

Avec toute cette attention sur le meneur, M. Charest a été en mesure de mieux respirer qu’au débat de la semaine dernière. 

Mais la foule venait régulièrement lui rappeler que la confiance est encore à bâtir avec le membership actuel d’un parti qu’il a boudé il y a deux ans, lors de la dernière course à la chefferie.

  • Écoutez Jean-François Lisée et Thomas Mulcair à l’émission de Richard Martineau tous les jours en balado ou en direct à 8h00 via l’app QUB et le site qub.ca : 

Feu de camp

Une bonne partie de la première heure a été dédiée à mieux connaître personnellement les six candidats à la succession d’Erin O’Toole.

On sait avec qui Jean Charest aimerait dîner, on connaît la musique préférée de Pierre Poilievre et l’identité du héros politique de Patrick Brown.

On peut en rire, mais cette section ludique a permis d’en connaître un peu plus sur eux. 

Le problème, c’est qu’il s’agissait du seul débat officiel en anglais qui réunissait tous les candidats avant le choix du chef le 10 septembre.

Et il ne leur reste que quelques semaines pour vendre des cartes de membres du parti. 

Maintenant que les présentations sont faites (en anglais, un débat en français est organisé le 25 mai prochain), le parti gagnerait à organiser d’autres débats plus tard dans la course. Les membres conservateurs et les Canadiens devraient avoir la chance de les voir encore à l’oeuvre. 

Car clairement, ils ont encore des choses à se dire, et à expliquer.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.