/news/society
Navigation

Non à un «Amazon québécois de l’alcool»

Des employés déplorent la vision Amazon de la SAQ
Photo Jean-Michel Genois Gagnon Des employés déplorent la vision Amazon de la SAQ

Coup d'oeil sur cet article

Des employés de la Société des alcools du Québec (SAQ) déplorent la vision « à la Amazon » de la société d’État qui prévoit déployer un nouveau système automatisé pour les commandes à son centre de distribution à Montréal. 

« Nous ne voulons pas travailler pour un Amazon québécois de l’alcool ! » a indiqué dans un communiqué Lisa Courtemanche, présidente du Syndicat des employé(e)s de magasins et de bureaux de la SAQ (SEMB-SAQ-CSN).  

Des employés déplorent la vision Amazon de la SAQ
Photo Jean-Michel Genois Gagnon

Le 5 mai, les salariés responsables de la plateforme SAQ.com ont appris qu’ils seront transférés à l’entrepôt principal du centre de distribution de Montréal et qu’ils changeront d’accréditation syndicale.  

Le syndicat est d’avis que cette restructuration, dont les premières répercussions se feront sentir dès septembre, pourrait éventuellement mener à des pertes « d’emplois de qualité au Québec ».  

« Il n’y a pas de garantie de poste pour l’ensemble des 53 employés réguliers et encore moins pour les 150 à temps partiel. C’est inadmissible ! » a déploré Mme Courtemanche.  

Selon nos informations, ce sont les salariés à temps partiel qui pourraient être le plus touchés. Plusieurs pourraient être assignés à d’autres tâches, notamment dans les magasins.  

Proposition refusée 

Le syndicat dit avoir refusé la proposition initiale de la SAQ, qui « n’aurait permis qu’à une fraction de ses 200 travailleuses et travailleurs d’être transférée dans les nouvelles installations ». 

La présidente propose plutôt une approche « basée sur la décentralisation des opérations », qui éviterait de faire venir de Montréal des bouteilles déjà disponibles dans les régions. Cela permettrait de limiter les impacts environnementaux pour le transport de la marchandise.  

Des employés déplorent la vision Amazon de la SAQ
Photo Jean-Michel Genois Gagnon

« Nous voulons être consultés : nous avons des solutions qui permettraient un développement plus humain », a souligné Mme Courtemanche.  

Pas de pertes d’emploi 

L’an dernier, dans le cadre de son plan de modernisation 2021-2023, la SAQ a annoncé un investissement de 45,8 millions $, le plus important en deux décennies, pour agrandir et moderniser ses installations dans la métropole.  

Ce projet devrait permettre à terme de bonifier à 20 000 l’offre de produits en ligne et de permettre la livraison dans des délais d’une journée. Vendredi, on retrouvait 2685 vins et spiritueux sur SAQ.com.  

La société d’État assure qu’en raison de la pénurie de main-d’œuvre, elle aura besoin de tous les employés touchés pour réaliser la préparation des commandes et servir les clients dans ses succursales.  

« Le regroupement de nos activités de cueillette à l’unité va se faire sans perte d’emplois », a répondu la porte-parole, Clémence Beaulieu Gendron.  

« Notre site dédié à la préparation des commandes en ligne opère à pleine capacité et ne nous permet pas de répondre à la croissance des ventes en ligne », a-t-elle ajouté.  

Le SEMB-SAQ–CSN compte 5500 membres au Québec.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.