/sports/tennis
Navigation

Une défaite, mais une bataille

Félix Auger-Aliassime s’est incliné en deux manches serrées dans son premier duel face à Novak Djokovic

TENNIS-ITA-ATP-2022
Photo AFP Novak Djokovic (à gauche) avait de bons mots pour Félix Auger-Aliassime au terme de leur affrontement, vendredi, à Rome.

Coup d'oeil sur cet article

Pour le premier match de sa carrière contre Novak Djokovic, Félix Auger-Aliassime n’a pas tremblé vendredi, sur la terre battue du Masters de Rome. Mais malgré une féroce bataille, l’expérience du numéro 1 mondial a prévalu face à la jeunesse du Québécois. 

Le Serbe s’est imposé 7-5 et 7-6 (1) dans cette rencontre quart de finale de 2 h 9 min, ponctué de plusieurs échanges enlevants et de spectaculaires coups gagnants. 

L’enjeu était grand de part et d’autre. Djokovic, banni de plusieurs tournois, car non vacciné contre la COVID-19, a peu joué cette saison et avait absolument besoin de cette victoire pour conserver son statut de première raquette mondiale. 

Quant à Félix, il avait la chance de s’offrir un premier gain face à l’homme aux 20 titres du Grand Chelem, plus prenable qu’à l’habitude comme en témoignait sa défaite d’entrée de jeu à Monte-Carlo, il y a quelques semaines. 

Applaudi par « Djoko »

Et il a cru en ses chances, le joueur de 21 ans, même sur cette surface qui n’est pas sa préférée. Classé huitième favori du tournoi, Auger-Aliassime a présenté du tennis agressif tout du long. 

Non seulement a-t-il excellé au service – 11 as et 72 % de points gagnés en première balle –, mais il a aussi placé quelques coups gagnants qui lui ont valu une main d’applaudissement de la part du « Djoker ». 

« FAA » a aussi bien tenu dans les longs échanges, un point fort qui lui avait permis de cumuler les victoires en début d’année, raflant au passage le premier titre de sa carrière, à Rotterdam, aux Pays-Bas en février.

« Je connais bien Félix, a commenté Djokovic sur le terrain, après la rencontre. Il est sur le circuit masculin depuis quelques années, sauf que je n’avais jamais eu la chance de l’affronter. Il a tout un service, je dois dire. Il plaçait bien ses balles. »

Jeudi, devant les journalistes, le Serbe avait d’ailleurs été surpris d’apprendre qu’il n’avait jamais officiellement joué contre Auger-Aliassime. 

Les deux joueurs se sont parfois entraînés ensemble, « mais c’est autre chose de l’affronter dans un match », a-t-il pointé vendredi.

Chaudement disputé

Le polarisant numéro 1 mondial a aussi souligné le « jeu complet » de son adversaire et ses qualités de « retourneur ». 

Un jeu auquel Djokovic excelle lui-même. Même si le Québécois a obtenu la première chance à 2-2, c’est le vétéran de 34 ans qui a brisé le premier vendredi, profitant d’une faute directe en fond de terrain de la fierté de L’Ancienne-Lorette pour prendre les devants 5-3. 

Auger-Aliassime est immédiatement parvenu à niveler le pointage, mais les grands ne restent pas au sommet aussi longtemps pour rien. Ils ont cette capacité à élever leur jeu d’un cran dans les moments importants. 

« Nole » en a une fois de plus fait la preuve au 12e jeu, poussant le Québéois quatre fois à la faute pour filer avec la première manche. 

Scénario semblable

La deuxième manche a rapidement pris les mêmes allures que la première. 

Félix a de nouveau encaissé le premier bris, battu par un lob impeccable au terme d’un long échange, à 3-2. Il a obtenu à son tour une occasion de briser au jeu suivant. C’est toutefois à 5-3, non sans avoir effacé une balle de match peu avant, que la jeune raquette a réussi à recoller au pointage.

Mais à nouveau, Djokovic a augmenté la cadence quand ça comptait le plus. Il a multiplié les attaques au bris d’égalité, s’offrant rapidement cinq nouvelles balles de match. Il a concrétisé la première, s’offrant du même coup son billet pour le carré d’as.

« Il m’a fallu élever mon niveau de jeu, a-t-il souligné. J’aurais pu finir le travail plus tôt, quand j’ai eu une balle de match à 5-2. Le mérite lui revient, il s’est battu pour revenir de l’arrière. »

Une 1000e victoire ?

Après un deuxième tour à Monte-Carlo, une finale à Belgrade et un carré d’as à Madrid, le premier joueur au monde semble avoir retrouvé sa superbe à l’approche de Roland-Garros, qui constituera sa rentrée en Grand Chelem cette saison. 

ll n’a toujours perdu aucune manche à Rome et il aura la chance de remporter, aujourd’hui face au cinquième favori, le Norvégien Casper Ruud, la 1000e victoire de sa carrière en simple à l’ATP. 

Quant à Félix, il mettra tout de suite le cap sur Paris, où les matchs de premier tour se joueront dans un peu plus d’une semaine.

Après celle contre le numéro 2 mondial, le Russe Daniil Medvedev aux Internationaux d’Australie en début d’année, voilà une autre bataille que le Québécois pourra ajouter dans la filière expérience.  

Bianca Andreescu stoppée par l’imbattable Iga Swiatek 

Bianca Andreescu a vu son parcours prendre fin en quart de finale à Rome, vendredi, devant  la joueuse de l’heure, la Polonaise Iga Swiatek.
Photo AFP
Bianca Andreescu a vu son parcours prendre fin en quart de finale à Rome, vendredi, devant la joueuse de l’heure, la Polonaise Iga Swiatek.

Impressionnante à Rome où elle disputait seulement un troisième tournoi après une pause de six mois, la Canadienne Bianca Andreescu a eu la malchance de croiser sur sa route, vendredi, l’intraitable numéro 1 mondiale, Iga Swiatek.

Et intraitable, la Polonaise l’aura encore été dans ce match de quart de finale, qu’elle a remporté 7-6 (2) et 6-0 pour s’adjuger par le fait même une 26e victoire de suite. 

Swiatek, 20 ans à peine, n’a plus perdu depuis... février. 

Les deux joueuses se sont échangé leurs services à quelques reprises à la première manche, mais Swiatek a élevé sa cadence au bris d’égalité et n’a plus jamais enlevé le pied de l’accélérateur. 

Elle a brisé l’Ontarienne de 21 ans six fois en autant d’occasions dans cette rencontre qui a duré 1 h 44 min 

« La première manche a été serrée. J’ai connu des hauts et des bas, mais je suis contente d’avoir bien joué dans les moments importants et d’avoir été en mesure de répondre après m’être fait briser », a pointé Swiatek après l’affrontement. 

Actuellement 90e au monde après ses pépins de la saison dernière et sa longue pause, Andreescu, originaire de Mississauga, n’a toutefois pas à être gênée de sa préparation en vue de Roland-Garros.

Avant d’atteindre les quarts en Italie, la championne des Internationaux des États-Unis en 2019 avait fait la ronde des 16 à Stuttgart et à Madrid. 

Quant à Swiatek, elle tentera de poursuivre sur son incroyable lancée aujourd’hui, quand elle affrontera la Bélarusse Aryna Sabalenka, troisième favorite de l’épreuve.

L’autre demi-finale féminine opposera la Tunisienne Ons Jabeur (9e) à la Russe Daria Kasatkina, 23e mondiale.

Shapovalov ne peut répéter

Vainqueur de Rafael Nadal jeudi, un exploit sur terre battue même si l’Espagnol souffrait de douleurs au pied, le Canadien Denis Shapovalov n’a pu répéter une aussi belle performance face au Norvégien Casper Ruud, vendredi en quart de finale. 

« Shapo », 13e  favori à Rome, s’est incliné 7-6 (7) et 7-5 devant la cinquième tête de série de la compétition, en 2 h 19 min 

L’Ontarien de 23 ans a pourtant eu ses chances dans cette longue rencontre. Il a obtenu des balles de set tant à la première qu’à la deuxième manche, mais a été incapable de les concrétiser. 

Connors, Federer, Lendl et Nadal

C’est donc à Ruud que reviendra « l’honneur » d’affronter le Serbe et numéro 1 mondial Novak Djokovic dans ce qui pourrait être la 1000e victoire de sa carrière (voir autre texte). 

Djokovic deviendrait le cinquième athlète de l’ère moderne à accomplir ce fait d’armes, avec l’Américain Jimmy Connors, le Suisse Roger Federer, le Tchèque Ivan Lendl et Nadal. 

La seconde demi-finale mettre aux prises deux joueurs qui commencent à bien se connaître : l’Allemand Alexander Zverev (2) et le Grec Stefanos Tsitsipas (4). 

Il s’agira du 12e duel entre les deux rivaux et Tsitsipas mène la confrontation avec sept victoires, contre quatre défaites.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.