/entertainment/music
Navigation

À Laval le 19 mai: Paul Piché célèbre les «40 printemps» de sa carrière

À Laval le 19 mai: Paul Piché célèbre les «40 printemps» de sa carrière
MARTIN ALARIE / AGENCE QMI / JOURNAL DE MONTREAL

Coup d'oeil sur cet article

Paul Piché va mettre la touche finale à sa tournée «40 printemps» entouré de plusieurs invités qu’il admire, le 19 mai prochain, à la Place Bell, étape qu’il a dû remettre à trois reprises ces deux dernières années à cause de la pandémie. 

Cinq années ont passé depuis les premières représentations de «40 printemps», qui ont mené en chemin au disque du même nom. Tous deux célèbrent la riche œuvre de Paul Piché sur quatre décennies. Les 42 représentations ont attiré 75 000 fidèles, venus entendre des hymnes indémodables comme «Heureux d’un printemps», «Y’a pas grand-chose dans l’ciel à soir», «Mon Joe», «L’escalier» et combien d’autres grands succès qui sont inscrits dans l’ADN des Québécois.

L’auteur-compositeur-interprète de 68 ans répétait il y a quelques jours en vue de la 43e et ultime représentation. Pour l’occasion, il fera ce qu’il aime le plus, se produire sous les projecteurs, mais le plaisir sera décuplé grâce à la présence de plusieurs artistes qu’il estime et qui sont, en quelque sorte, ses héritiers.

C’est le cas de 2Frères, Émile Bilodeau, Daniel Boucher, Marc Hervieux, Laurence Jalbert, Damien Robitaille, Stéphanie St-Jean, Marie-Élaine Thibert et Vincent Vallières, sans oublier son fils Léo, avec qui il va pousser la note pour la chanson «Arrêtez», qu’ils ont écrite ensemble.

Au départ, le spectacle «40 printemps» devait tenir l’affiche seulement au Centre Bell et au Centre Vidéotron, mais la demande a été telle que l’équipe a dû planifier une tournée en bonne et due forme. Puis la COVID-19 est venue déjouer les plans pour achever l'aventure.

«Tout ça, c’est une belle histoire d’amour, on le fait pour nous autres et pour le public. Le public, il ne vient pas juste voir les artistes, il vient se voir lui-même, avec ses souvenirs. Tout le monde se retrouve et il y a quelque chose de très joyeux là-dedans. On a très hâte», a dit Paul Piché en entrevue avec l’Agence QMI.

À quand un nouveau disque?

Bien que son dernier album proposant du matériel original remonte à 2009, Paul Piché promet qu’il n’a pas dit son dernier mot. Se qualifiant de «lent» et disant que c’est de pire en pire avec les années, il bosse depuis un long moment sur une chanson qui pourrait s’appeler «Celui» ou «Celui qui naît».

«Je vais la faire le 19 mai à la Place Bell. Elle parle de la vie, de l’amour et de la mort, trois blocs, trois grands mystères de l’existence. On a du courage et des peurs, et il faut se débrouiller avec ça.»

Stimulé par toute l’effervescence de la musique québécoise et se disant «privilégié» de la carrière qu’il a eue, Paul Piché sera aussi «passeur» cet été avec Émile Bilodeau au Festival en chanson de Petite-Vallée.

«On veut beaucoup parler des problèmes de l’industrie de la chanson, et avec raison, que les disques ne se vendent plus et qu’on n’a pas l’argent qu’on avait avant. Mais je pense que la chanson québécoise vit une période de gloire. Il y en a tellement de chanteuses et de chanteurs, ils sont tous bons ainsi que leurs textes, il y en a pour tous les goûts, ils nomment toutes les émotions, les spectacles fonctionnent et ça chante en français partout. Je suis très heureux et fier de ce que je vois.»

Un homme engagé

Disant que ses chansons appartiennent au public et que son «train roule depuis trop longtemps» pour s’arrêter, Paul Piché vit pour la scène et pour les causes sociales qui l’habitent.

Toutes les causes qui l’ont occupé au fil des ans demeurent des combats inachevés, comme celui de la souveraineté du Québec. Il dit que ce n’est pas cruel pour autant et qu’il faut continuer de se battre.

«Non seulement ce n’est pas fini, mais je me suis habitué à perdre. J’ai passé ma vie à perdre des batailles, pour les autochtones, les syndicats, le féminisme, la question nationale et l’environnement. C’est ça être engagé, il faut que tu t’attendes à perdre la plupart du temps et à gagner parfois. Le plus important, c’est de constamment demeurer vigilants.»

L’ultime spectacle de la tournée «40 printemps» aura lieu le jeudi 19 mai, à 20 h, à la Place Bell. Les billets sont en vente sur le site d’evenko [https://www.evenko.ca/fr].

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.