/sports/opinion/columnists
Navigation

Des leurres pour tous les types de pêche

0514 PÊCHE JDQ
Photo courtoisie, Karl Tremblay Depuis qu’il a commencé à fabriquer des leurres de pêche, Bruno Morency n’arrête jamais de faire des expériences nouvelles pour en arriver à trouver le mariage parfait entre forme, couleur et mouvement pour procurer le plus de succès possible aux pêcheurs.

Coup d'oeil sur cet article

En 27 ans comme guide de pêche, Bruno Morency a pu développer des techniques et il a surtout bien compris ce qui avait le plus de succès avec les différentes espèces de poissons. Il a développé une ligne de produits de pêche qui dépasse les 900, tous différents.

• À lire aussi: Dossier spécial pêche: un calendrier pour pêcheurs avertis

• À lire aussi: Dossier spécial pêche: pêcher en famille pour un coût raisonnable

• À lire aussi: Les pourvoiries de la Mauricie vous attendent

« Ce sont les expériences vécues dans mon métier de guide de pêche professionnel qui m’ont permis de créer et développer une ligne très complète de plus de 900 produits. Le pêcheur peut retrouver des leurres pour tous les salmonidés, truites mouchetées, truites grises et ouananiches, les carnassiers comme le brochet, le doré, l’achigan, autant d’espèces pêchées sportivement au Québec. J’ai aussi créé des leurres pour la pêche du bar rayé et du maquereau. »

Au fil du temps, pour avoir été témoin de son évolution, il faut avouer qu’effectivement, il a su développer des produits efficaces.

« Je travaille beaucoup à créer des leurres au travers de techniques que j’utilise pour pratiquer moi-même la pêche, d’expliquer l’expert. C’est à partir de ces essais/erreurs que je crée un modèle avant de le lancer sur le marché. J’agis ainsi depuis 20 ans. »

PRÉCIEUX CONSEILS

Il faut avouer que dans la majorité des magasins qui vendent des articles de chasse et de pêche, il y a une multitude de produits offerts dans les poissons nageurs, les cuillères et autres. Nous lui avons demandé des conseils pour se démêler dans tout cela.

« Avant de faire son choix, le pêcheur doit tout d’abord définir la technique de pêche qu’il utilise, la pêche à la traîne ou au lancer. Après avoir défini ses besoins, le pêcheur pourra s’en sortir. Par exemple, je dirais que si vous êtes un pêcheur qui pêche à la traîne pour faire une bonne prospection d’un secteur de pêche, je recommande l’utilisation de poissons nageurs. Il faut aussi tenir compte de la saison de pêche, à savoir qu’au printemps, je dirais d’utiliser des poissons nageurs flottants alors que plus tard en saison, lorsque le poisson descend dans ses fosses, il faut utiliser des poissons nageurs qui plongent plus profond. Le même principe s’applique pour les cuillères. Les plus légères au printemps et les plus lourdes à mesure que la saison avance parce que le poisson se déplace. Dans les faits, il faut adapter sa technique de pêche et carrément suivre le poisson, qui va changer d’aire de vie tout au long de la saison. Il faut que le leurre atteigne la profondeur d’eau où le poisson sera à l’aise pour vivre. »

Il rappelle aussi de ne jamais utiliser un émerillon au bout de son monofilament pour y attacher un poisson nageur. Cela va déformer l’action du leurre. Il conseille plutôt l’utilisation d’un « Duo Lock Snap ».

BIEN S’ÉQUIPER POUR LE PROFOND

Ce ne sont pas tous les pêcheurs qui peuvent acheter un « Downrigger » et de la ligne plombée.

« Je comprends que bien des gens n’auront pas ces équipements. C’est pourquoi je leur conseille d’utiliser un marcheur de fond. Il permet d’aller porter les leurres à la bonne profondeur, dans les zones de confort des prédateurs. Il y a plusieurs montages que l’on peut faire derrière le marcheur de fond avec, en priorité, l’utilisation de Fluo carbone, parce qu’il sera invisible pour les poissons. Il effectuera le travail sans attirer l’attention des prédateurs. »

Le marcheur de fond peut être utilisé pour toutes les espèces. Il est vrai qu’il a été souvent mentionné pour le doré parce que c’est un poisson de fond. En plus d’aider à descendre l’appât au bon niveau pour qu’il soit facile à attraper pour les poissons. Il sert aussi à -attirer l’attention du poisson parce qu’en -touchant le fond, il va faire du bruit et des vibrations qui le feront réagir.

En terminant, il a fait ces deux suggestions. « En début de saison, je conseille aux amateurs d’utiliser des Super Nymphes qui remplacent très bien les vers de terre. Il est préférable d’utiliser des hameçons bait holder pour les enfiler. Aussi, il a rappelé d’utiliser des odoriférants sur vos leurres, afin d’augmenter leur degré d’attractivité. 


Pour en savoir plus : www.pechebm.com

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.