/news/coronavirus
Navigation

Fini le masque obligatoire (ou presque)

Voici ce que vous devez savoir sur le retrait de cette mesure sanitaire contre la COVID-19 dès aujourd’hui

Coup d'oeil sur cet article

Des Québécois se réjouissaient hier à quelques heures de la levée de l’obligation du port du masque dans la majorité des lieux publics.

• À lire aussi: L’employeur peut-il encore obliger à porter le masque?

• À lire aussi: Retrait du masque dès samedi: «Il faut faire confiance aux Québécois», dit Dubé

• À lire aussi: Port du masque: les pharmaciens demandent de se montrer solidaires avec les plus vulnérables

• À lire aussi: COVID-19: Dubé et Blais continueront à porter le masque

«Il était temps!» se sont exclamées en chœur Brianna, 25 ans, et Nicole, 27 ans, qui prenaient un bain de soleil au parc Jeanne-Mance à Montréal en début d’après-midi hier. 

Depuis le 18 juillet 2020, le couvre-visage était obligatoire dans les lieux publics fermés ou partiellement couverts. Pendant une certaine période, il était aussi requis à l’extérieur lors de grands rassemblements comme les manifestations. 

Mais avec l’arrivée de l’été et du beau temps, la très grande majorité des gens questionnés par Le Journal ne pouvaient que se réjouir hier de la levée de la mesure dès minuit ce matin. 

Emily Anctil, 32 ans, et Alisson Goncalves Machado, 38 ans, se réjouissaient hier de la fin du port du masque obligatoire, au parc Jeanne-Mance à Montréal.
Photo Roxane Trudel
Emily Anctil, 32 ans, et Alisson Goncalves Machado, 38 ans, se réjouissaient hier de la fin du port du masque obligatoire, au parc Jeanne-Mance à Montréal.

«Ça va ajouter une légèreté au quotidien. On n’aura plus besoin de stresser et de rebrousser chemin à l’épicerie parce qu’on a oublié notre masque», a souligné Alisson Goncalves Machado, 38 ans. 

Néanmoins, ne jetez pas vos couvre-visages tout de suite: il faudra continuer de les trimballer dans les transports en commun ainsi que dans les établissements de santé, comme les hôpitaux et les centres de soins, où il demeurera obligatoire. 

Ceux qui auront la COVID-19 devront également le porter lors de leurs interactions sociales pendant les cinq jours qui suivront leur période d'isolement à la maison. 

Recommandation

Le masque continuera d’être recommandé pour les personnes âgées et les personnes vulnérables, comme celles qui sont immunosupprimées.  

«Il est également recommandé de porter le masque en présence de ces personnes afin de limiter autant que possible les risques de contagion», a précisé hier au Journal le ministère de la Santé. 

Dans tous les cas, même si le masque ne sera plus obligatoire, ceux qui souhaiteront continuer à le porter pourront le faire, a précisé le Ministère, qui invite la population à respecter ce choix laissé à la discrétion de chacun. 

Car même si cette dernière grosse mesure tombe aujourd’hui, cela ne veut pas dire que la pandémie est terminée. 

«J’encourage les gens à faire preuve de prudence. C’est un virus dont on connaît mal les effets à long terme», a prévenu Nancy Delagrave, coordonnatrice scientifique du collectif COVID-STOP.

Elle encourage les citoyens à profiter de l’extérieur plutôt que des lieux publics climatisés où l’air circule peu.  

Il faudra encore y porter le masque     

  • Transports en commun  
  • Centres hospitaliers   
  • Cliniques médicales   
  • CHSLD  
  • CLSC     

Plus obligatoire d’y porter le masque     

  • Épiceries   
  • Restaurants et bars   
  • Salles de spectacle   
  • Établissements d’enseignement  
  • Salles d’entraînement   
  • Centres commerciaux   
  • Lieux de culte    
Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.