/news/consumer
Navigation

Prix de l’essence: autre hausse hallucinante

À Montréal, le prix de l’essence est passé à 2,159. Le coût pourrait grimper en province

Coup d'oeil sur cet article

Une semaine après avoir atteint la barrière psychologique de 2 $, le coût du litre d’essence a subi une autre hausse cauchemardesque atteignant 2,159 dollars hier à Montréal. Ailleurs au Québec, l’augmentation ne saurait tarder. 

• À lire aussi: «C’est du vol qualifié» –Paul St-Pierre Plamondon

• À lire aussi: Les véhicules électriques ont la cote

• À lire aussi: Les Québécois nombreux dans le Maine cet été

Une station d’essence Ultramar affichait le prix du litre d’essence régulière à 2,15 $, hier, à Montréal.
Photo Agence QMI, Mario Beauregard
Une station d’essence Ultramar affichait le prix du litre d’essence régulière à 2,15 $, hier, à Montréal.

Pas plus tard que vendredi, le coût de l’ordinaire oscillait autour de 2,04 dollars le litre dans la plupart des agglomérations de Montréal.

À peine 36 heures plus tard, le prix affiché avait explosé. « Y’a pas de limites », a lancé le professeur du département de science économique de l’Université d’Ottawa, Jean-Thomas Bernard sur les ondes de LCN. 

« C’est un phénomène mondial. » L’expert explique que c’est la forte demande de pétrole, notamment pour le diesel qui dicte le marché.

Les marges de profit sont énormes pour les raffineurs qui, lorsque le prix du baril était à 35 $, continuaient de faire des gains.

Maintenant que le prix du baril est de 100 à 105. « Imaginez le profit », lance le professeur Bernard.

Selon les données compilées par CAA Québec, pour la semaine du 9 au 13 mai, c’est à Chicoutimi au Saguenay–Lac-Saint-Jean que l’essence était la moins chère à 1,955 $.

En contrepartie, mis à part la Baie-James où les coûts sont exorbitants à 2,239 $, c’est à Rivière-du-Loup dans le Bas-Saint-Laurent que les automobilistes déboursaient le plus à 2,053 $.

Depuis vendredi, Montréal a repris la peu enviable première position.

Augmentation astronomique

Dans les 12 derniers mois, le prix à la pompe a augmenté d’environ 0,80 $ partout au Québec.

En mai 2021, le coût moyen du litre d’essence à Montréal et à Québec était de 1,338 $.

Au printemps 2020, alors que la pandémie frappait et que la province était sur pause, le litre d’essence a même atteint 0,811 $ à Québec et 0,855 $ à Montréal. 

Selon Statistique Canada, sur une période de 30 ans, le litre d’essence ordinaire est passé de plus ou moins 0,56 $ au printemps 1992 à 0,71 $ en 2002 et à 1,40 en 2012.

Canada et dans le monde

Au Canada, c’est en Alberta que l’essence est la moins chère le litre, à 1,61 $ présentement.

La Saskatchewan et le Manitoba suivent avec 1,782 $ et 1,796 $. À l’autre bout du spectre, la Colombie-Britannique à 2,105 $ et le Québec à 2,028 $ selon les derniers chiffres comptabilisés vendredi.

Le Global Petrol Prices rapporte que les citoyens qui paient le plus cher l’essence sur la planète sont à Hong-kong avec un prix de 3,75.

Dans le monde, le Canada se place en milieu de peloton.

D’ailleurs, le site spécialisé rappelle que tous les pays ont accès aux mêmes prix du pétrole sur les marchés internationaux, mais ils imposent des taxes et ainsi les prix diffèrent. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.