/sports/racing
Navigation

NASCAR: du Raphaël Lessard à son meilleur!

Le pilote beauceron accède à la deuxième marche du podium en Série NASCAR Pinty’s

RAPHAEL LESSARD
Photo Louis Butcher Raphaël Lessard a accédé à la deuxième marche du podium lors de l’épreuve inaugurale en 2022 de la Série NASCAR Pinty’s disputée samedi soir en Ontario.

Coup d'oeil sur cet article

INNISFIL, Ontario | Faute de budget, Raphaël Lessard a dû faire une pause sur sa carrière en stock-car aux États-Unis, mais son coup de volant, lui, est intact.

• À lire aussi: Des pilotes québécois en mission dans la série canadienne Pinty’s

Le jeune pilote de Saint-Joseph-de-Beauce a fait une autre démonstration de son talent en terminant au deuxième rang à l’occasion samedi soir de la première des 13 épreuves de la Série NASCAR Pinty’s disputée sur le circuit ovale de Sunset, à Innisfil, en Ontario.

L’épreuve, qui a nécessité une prolongation de deux tours, a été remportée par Treyten Lapcevich dans une fin de course musclée où l’Ontarien s’est imposé par seulement deux dixièmes de seconde.

Un autre Ontarien, Brandon Watson, les a accompagnés sur le podium, alors que Marc-Antoine Camirand qui, en toute logique, aurait mérité la victoire a croisé le fil d’arrivée à la quatrième place.

Après s’être élancé de la cinquième position sur la grille de départ, Camirand a pris la tête au 38e tour pour ne plus jamais la quitter, avant deux drapeaux jaunes tardifs qui auront signifié sa perte.

RAPHAEL LESSARD
Louis Butcher

Un drapeau jaune de trop

Au 246e des 250 tours prévus, la relance favorise Lessard qui réussit à devancer son principal rival, mais un autre drapeau jaune vient à nouveau interrompre les débats quelques mètres plus tard. Un règlement prévoit que le détenteur du premier rang doit compléter un tour complet en tête pour garder sa position, ce qui, semble-t-il, n’a pas été appliqué.

Quand la discussion a repris en prolongation, Lessard a été favorisé par sa position de leader, dans la portion intérieure de la piste. Mais, dès que le signaleur a brandi le drapeau vert, Camirand s’est immédiatement rabattu à la gauche de son adversaire à l’entrée du premier virage. Le contact a été inévitable et les deux Québécois ont été déportés.

Lapcevich, qui veillait au grain, en a profité pour prendre les commandes de la course et signer, à 18 ans, sa première victoire en 13 départs. Il n’aura mené que deux tours de la course, les deux derniers, alors que Camirand, lui, a dominé le peloton pendant 203 tours.

Un volant pour Mosport?

«Camirand m’a pas mal tassé au départ de la dernière relance, a expliqué Lessard, quoique j’ai été surpris d’avoir pu reprendre ma trajectoire de course par la suite. Mais, Lapcevich en a profité pour nous doubler tous les deux. Nous n’avions pas la voiture la plus rapide, a-t-il poursuivi, mais l’important, c’est d’avoir été compétitifs jusqu’à la fin.»

Lessard ne devait participer qu’aux épreuves sur piste ovale en 2022, mais il ne faudrait pas se surprendre de le voir courir sur le circuit routier de Mosport en fin de semaine, a appris Le Journal. 

La course est ainsi faite

Tous les superlatifs sont bons pour décrire la course de Camirand. Il a été dominant, étincelant et plus encore. Mais en NASCAR, tout se passe dans les cinq derniers tours. N’eût été ce dernier drapeau jaune, alors qu’il détenait deux longueurs de voitures d’avance sur Lessard, le pilote de Saint-Léonard-d’Aston aurait soulevé le trophée de vainqueur.

«La voiture était moins performante en fin de parcours, a insinué Camirand, mais on se dirigeait vers la victoire. Je n’y peux rien, la course est ainsi faite. Ce qui me rassure, c’est qu’on a prouvé, avec notre nouvelle équipe, que nous étions de sérieux prétendants au championnat.»

Dur... pour Ranger

Cette première course de la saison ne sera qu’un mauvais souvenir pour Andrew Ranger, trois fois champion de la série, qui aura terminé à une décevante 12e place. 

«On a tout essayé pour améliorer le comportement de la voiture, mais en vain, a-t-il indiqué. Absolument rien ne fonctionnait. Il va falloir trouver une solution...»

Or, le problème, c’est que son écurie, David Wight, doit veiller à la préparation de quatre autres voitures dans la Série NASCAR Pinty’s.

Chez les autres Québécois, Kevin Lacroix, Alexandre Tagliani, Jean-Philippe Bergeron et Louis-Philippe Dumoulin ont pris les 5e, 7e, 8e et 9e rang respectivement.

Jean-Philippe Bergeron (1) s’est bien comporté à son tout premier départ en Série NASCAR Pinty’s.
Louis Butcher
Jean-Philippe Bergeron (1) s’est bien comporté à son tout premier départ en Série NASCAR Pinty’s.

Si Bergeron s’est montré satisfait de sa première course à vie en Série NASCAR Pinty’s, Dumoulin, lui, a été victime d’une erreur d’un de ses équipiers qui a installé une roue du mauvais côté de la voiture lors de son arrêt au puits de ravitaillement. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.