/news/provincial
Navigation

Québec : la collecte des ordures et du recyclage affectée par la pénurie de main-d’œuvre

Le fournisseur à Québec remue ciel et terre pour recruter des employés

Matrec
- Catherine Bouchard / Le Journa

Coup d'oeil sur cet article

La compagnie GFL Matrec, qui a le contrat de collecte d’ordure et de recyclage à la Ville de Québec, est aux prises avec une importante pénurie de main-d’œuvre, ce qui entraîne des retards dans les collectes.

Plusieurs citoyens de Québec ont constaté que leurs bacs n’étaient pas toujours vidés le jour de collecte prévu. Ce n’est pas un oubli, mais plutôt une conséquence de la pénurie de main-d’œuvre, fait valoir l’entreprise.

« Clairement, nous ne sommes pas à l’abri de ça », laisse tomber Bernard More, porte-parole chez Matrec. Il explique que plusieurs employés travaillent en heures supplémentaires sans arrêt depuis 25 mois.

« Et là, il y a un essoufflement. Présentement, avec le taux d’absentéisme, c’est plus difficile, souligne M. More. On est en situation où l’on est toujours en rattrapage. »

Toutefois, malgré les bouchées doubles, le porte-parole admet qu’il devient de plus en plus difficile de respecter les horaires établis.

« Un chauffeur qui ne rentre pas travailler, c’est un camion qui ne sort pas sur la route », fait-il valoir.

L’entreprise multiplie les manœuvres pour attirer la main-d’œuvre. Il y a aussi des employés d’autres régions qui viennent en renfort à Québec, la fin de semaine. 

« On leur loue des chambres d’hôtel et on paie les repas, afin qu’ils puissent aider », poursuit M. More.

Recruter en Tunisie

Matrec tente aussi de séduire les travailleurs étrangers, notamment des mécaniciens, en embauchant à l’international. 

« On est allé en chercher jusqu’en Tunisie. On a quatre mécanos qui viennent de là-bas. Et on en a quatre autres, également de Tunisie, qui sont en formation », s’encourage le porte-parole.

Outre les problèmes de recrutement, l’entreprise est aussi victime des délais de livraison de pièces de réparation et de nouveaux véhicules.

« J’ai des camions, ça fait des mois qu’ils sont dans la cour parce qu’on est en attente de pièces, se désole M. More. On fait tout ce qu’on peut ».

Indulgente

À la Ville, on indique être au fait de la situation et préférer être compréhensive, dans un contexte où plusieurs secteurs économiques sont durement touchés par la situation.

« Ce travail exigeant et les absences qui peuvent se produire font qu’il y a un taux élevé de roulement de personnel. Le fournisseur GFL Matrec responsable de ce secteur fait beaucoup d’efforts pour régler la situation, l’entreprise est en recrutement continu pour du nouveau personnel », indique Mireille Plamondon, porte-parole.

Par ailleurs, le nombre de plaintes au 3-1-1 n’a pas augmenté en ce qui concerne la collecte des ordures et du recyclage. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.