/misc
Navigation

Ukraine : Poutine recrute des mammifères marins

Béluga avec harnais de caméra
Direction norvégienne des pêches Béluga avec harnais de caméra

Coup d'oeil sur cet article

Les baleines sont dans les nouvelles. Deux rorquals ont été aperçus dans le Saint-Laurent près de Montréal. Et l’invasion de l’Ukraine a récemment remis dans l’actualité le fait que des mammifères marins sont utilisés à des fins militaires. 

Dès le début des hostilités, la Russie a déployé des dauphins militarisés dans le port de Sébastopol en Crimée, selon une analyse publiée par U.S. Naval Institute News. Leur mission était de protéger la base navale d’opérations sabotage de nageurs de combat ukrainiens.

H I Sutton, un expert des systèmes de guerre sous-marine, écrit que les dauphins militarisés utilisent l'écholocalisation pour trouver les nageurs ennemis. Leurs capacités biologiques de détection seraient même supérieures aux systèmes de sonar actuels dans certains environnements subaquatiques. Ils peuvent en outre détecter les mines sous-marines et se livrer à des activités d’espionnage. 

  • Écoutez l'édito de Normand Lester à l'émission de Mario Dumont diffusée chaque jour en direct 15 h 30 via QUB radio :

Un béluga ... en Turquie

Était-ce le cas du béluga observé en avril 1992 en Turquie ...loin de chez lui dans les eaux arctiques. Il avait rapidement conquis le cœur des enfants et des pêcheurs le long de la côte turque de la mer Noire. Le béluga demandait de la nourriture et permettait aux curieux qui s’en approchaient de lui tapoter la tête.

Un navire russe l’a capturé et ramené à leur base navale de Sébastopol d'où il avait réussi à fuir, deux mois auparavant. La Turquie a laissé faire. Des milliers de Turcs ont manifesté contre le retour du béluga en Russie. Des médias turcs avaient évoqué son utilisation à des fins militaires.

La caméra GoPro du béluga  

En avril 2019, un béluga portant un harnais avec des supports pour une caméra type GoPro a été repéré par des pêcheurs norvégiens dans la mer de Barents.

On ne saura jamais pourquoi le mammifère marin transfuge voulait fuir ses maîtres russes. Quête de liberté sans doute. Mais il est rapidement devenu une idole médiatique en Norvège où on lui a donné le nom de Hvaldimir - une combinaison du mot norvégien pour baleine, et du prénom de Poutine : « La baleine à Poutine».

Le béluga a refusé de se laisser prendre. Il suit constamment des pêcheurs pour avoir de la nourriture. 

D’où venait-il ?

H I Sutton, publie une image satellite sur le portail Covert Shores montrant des enclos de mammifères marins à la base de sous-marins russes Olenya Guba à 20 kilomètres au nord de Mourmansk dans la péninsule de Kola. Outre la Russie, les États-Unis, la Corée du Nord et Israël ont des programmes qui militarisent des mammifères marins.

Le directeur du Centre de recherche sous-marine Primorsky de Saint-Pétersbourg, Yevgeny Polukhin, avait tenté de minimiser les informations sur l’utilisation par la Russie de mammifères marins à des fins d’espionnage.

« Un tel programme existe depuis l'époque de l'URSS, mais n'a pas porté les fruits qu’on espérait, même si ces animaux sont très intelligents », dit-il.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.