/news/education
Navigation

Bas les masques dans les écoles de Saguenay

Coup d'oeil sur cet article

La fin du port du masque obligatoire a été soulignée à plusieurs endroits en fin de semaine, mais c'est seulement ce lundi matin que le personnel des écoles et des garderies a pu profiter de cette nouvelle liberté. 

À Saguenay, c'était attendu et souhaité depuis longtemps.

Même si certaines personnes demeurent craintives, en général, tous sont soulagés et heureux de pouvoir enfin afficher leur plus beau sourire.

Des étudiants de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) n'avaient encore jamais mis les pieds sur le campus sans se couvrir le visage.

«Ça fait du bien de pouvoir enfin circuler librement», a indiqué l'un d'entre eux.

«On découvre pour la première fois le visage de nombreuses personnes que l'on a croisé depuis le début de notre parcours scolaire», a ajouté un autre étudiant.

Certains jeunes inscrits à l'école de langue de l'UQAC qui viennent de débarquer à Saguenay croyaient d'ailleurs que le port du masque était toujours obligatoire au Québec.

«J'ai plusieurs questions là-dessus depuis ce matin, a expliqué une animatrice, Sabryna Tremblay. On sent que c'est ambigu.»

Soulagement dans les garderies

Au CPE La Cache-cache situé dans le secteur nord de l’arrondissement de Chicoutimi, les éducatrices se réjouissent de ne plus avoir à porter le masque, particulièrement pour les tout-petits.

«Pour l'apprentissage du langage, ça va être merveilleux, a précisé la coordonnatrice de l'installation, Annie Boulianne. On avait les masques à fenêtres, mais de la manière qu'ils sont conçus, ce n'était pas confortable à porter.»

Mme Boulianne comprend le bonheur des enfants et des parents qui ont pu voir le sourire de leur éducatrice pour la première fois ce lundi, mais elle ne cache pas ses craintes.

«On vit une pénurie de personnel, donc on doit rester prudent pour éviter qu'un membre du personnel l'attrape et contamine les autres», a-t-elle mentionné.

Le virus de la COVID-19 circule toujours au sein de la communauté, mais très peu dans les garderies qui font plutôt face à une recrudescence de l'influenza ces jours-ci.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.