/opinion/columnists
Navigation

Expansion de l’OTAN: merci Vladimir

Coup d'oeil sur cet article

Poutine a envahi l’Ukraine pour éviter d’avoir un proche voisin membre de l’OTAN. Résultat : deux autres de ses voisins « neutres », la Finlande et la Suède, annoncent qu’ils adhèrent à l’alliance militaire occidentale.

La Finlande veut le faire le plus tôt possible. Pourquoi ? Regardez ce qui se passe en Ukraine, un autre pays qui, comme elle, a autrefois fait partie de l’empire russe.

infographie : K.Leblanc et étienne-janosik desforges sources : ISW, u.k. defence intelligence, Aljazeera

Elle va rejoindre pratiquement tous les anciens membres du pacte de Varsovie et les anciens États soviétiques d’Europe – à l’exception de la Biélorussie – qui voulaient échapper à la sphère d’influence de Moscou. 

Poutine est une menace pour la survie de la Finlande en tant qu’État indépendant.

Poutine comme Staline

C’est déjà presque arrivé. Lorsque Staline a tenté d’avaler la Finlande en 1939, il s’est étouffé. Les Finlandais lui ont administré une sévère raclée. Comme les Ukrainiens le font aujourd’hui à Poutine. Les dictateurs russes ne semblent pas apprendre de l’histoire.

C’est quand Moscou a repris par la force la Crimée en 2014, qui comme la Finlande a fait partie de la Russie, qu’Helsinki a commencé à penser que son statut de neutralité ne vaudrait pas grand-chose pour Poutine.

Front unifié

Avec la Norvège, l’Estonie, la Lettonie et maintenant la Finlande, la Russie aura désormais un front unifié de quelque 1600 km sur son flanc militaire nord avec des membres de l’OTAN.

La donne géopolitique et militaire en Europe se retourne contre Moscou. Bravo Poutine ! Mission accomplie, comme dirait George W. Bush.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.