/finance/business
Navigation

Les vins français plus chers dès dimanche à la SAQ

Coup d'oeil sur cet article

La facture des vins et des spiritueux à la Société des alcools du Québec (SAQ) grimpera dès dimanche prochain, et ce sont les amateurs de produits provenant de la France qui devront le plus piger dans leurs poches.

• À lire aussi: Non à un «Amazon québécois de l’alcool»

• À lire aussi: SAQ: le Baileys au sommet du palmarès

«Nos fournisseurs font face à des défis importants alors que l’inflation connaît des sommets partout sur la planète», a indiqué la présidente et chef de la direction, Catherine Dagenais, dans un communiqué.

Dès le 22 mai, la SAQ ajustera à la hausse les prix sur 2470 produits courants et en approvisionnement continu. Il s’agit des vins et des spiritueux les plus vendus sur les tablettes. Environ 80 produits seront eux aussi augmentés le 17 juillet, puisqu’ils sont présentement en promotion.

De plus, 1328 vins achetés par lots, présents surtout dans l’Espace Cellier, verront également leurs tarifs bondir de quelques cents à plusieurs dollars dimanche, selon des chiffres fournis au Journal par la direction.

Ces dernières semaines, la présidente de la SAQ avait évoqué une augmentation de prix. Chaque année, la société ajuste ses tarifs en mai et en novembre.

L’an dernier, la SAQ avait dû procéder exceptionnellement à trois augmentations en raison, entre autres, des pressions sur les coûts de transport. La direction n’écarte pas de devoir le faire de nouveau cette année.

Environ 3,7 %

Selon la SAQ, la nouvelle hausse moyenne des tarifs sera de 3,7 % ou 0,78 $ ; son impact se fera sentir surtout sur les produits français.

Rappelons que la société d’État est le plus important acheteur de vins de France au monde. Ces produits représentent de 30 % à 35 % de ses ventes.

En raison de ces nouveaux ajustements de prix, la facture des vins de Bourgogne bondira de 7,7 %, de Beaujolais de 6,4 % et de Loire, de 5,5 %.

Pour justifier ces changements, la direction évoque de nouveau des pressions sur les coûts pour le transport maritime et des perturbations dans la chaîne d’approvisionnement. La hausse des taux des droits d’accise sur le vin de 2,4 % du 1er avril aurait elle aussi pesé dans la balance.

La SAQ affirme que les producteurs ont également vu leurs coûts de production grimper ces derniers mois, notamment en raison des défis de main-d’œuvre, des impacts climatiques et de pénuries liées aux matières sèches, comme des bouteilles ou des étiquettes.

Par ailleurs, dimanche prochain, la SAQ diminuera les prix sur 339 produits courants et de spécialité en approvisionnement continu et produits achetés par lots.


Au cours des trois premiers trimestres 2021-2022, la SAQ a réalisé des profits de 1,12 milliard $.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.