/opinion/columnists
Navigation

Really, madame Anglade?

Coup d'oeil sur cet article

Donc, Dominique Anglade a participé à une manifestation contre le projet de loi 96 organisée par le Quebec Community Groups Network, une association de défense des droits des Anglo-Québécois dirigée par madame Marlene Jennings. 

La même Marlene Jennings qui, dans un tweet publié en février dernier, s’est étonnée que François Legault s’émeuve de l’étouffement de la démocratie en Ukraine par l’armée russe... puisque, lui-même, avec le projet de loi 96, « suspend les droits de tout le monde » ! 

Une militante qui a comparé le premier ministre du Québec à un dictateur responsable de la mort de milliers de personnes a invité la cheffe du PLQ à marcher à ses côtés... et madame Anglade a accepté !!!!

Vraiment, madame Anglade ?  

Really ?

Vous êtes rendue là ? À manifester aux côtés de gens qui disent que la loi 96 est « raciste » et « totalitaire » ?  

  • Écoutez Jean-François Lisée et Thomas Mulcair à l’émission de Richard Martineau tous les jours en balado ou en direct à 8h00 via l’app QUB et le site qub.ca :   

LA « DROITE NATIONALISTE »

Le cortège de mesdames Jennings et Anglade est parti du Collège Dawson, samedi matin.

Le choix de cette institution n’est pas anodin : depuis la décision du gouvernement Legault de ne pas financer son agrandissement, le Collège Dawson est devenu le symbole du manque de sensibilité du gouvernement envers la communauté anglophone.

Selon Yves Boisvert de La Presse, ceux qui étaient contre ce projet d’agrandissement du cégep anglophone font partie de « la droite nationaliste décliniste ».

Comme la Fédération des enseignants de cégep ? Ou Québec solidaire ?

J’imagine que tous les professeurs et tous les chercheurs qui demandent que le gouvernement applique la loi 101 aux cégeps anglophones sont aussi des suppôts de la méchante droite nationaliste.

Comme les 58 % de Québécois qui y sont favorables (sondage Léger de juin 2021).

Ben coudonc... 

PUR ÉLECTORALISME

Madame Anglade et les députés du PLQ sont contre certaines dispositions du projet de loi 96 ? Parfait.

Qu’ils organisent une conférence de presse et nous expliquent leur point de vue. 

Mais participer à une manifestation regroupant autant des « modérés » que des extrémistes est indigne d’une cheffe de parti.

Tout comme Pauline Marois qui était descendue dans la rue pour jouer (maladroitement) du tam-tam sur des casseroles au printemps 2012, madame Anglade n’a pas besoin de la rue pour se faire entendre. Elle siège à l’Assemblée nationale !

Cela dit, tout le monde sait pourquoi la cheffe du PLQ et plusieurs de ses députés ont participé à cette manifestation vêtus de rouge. 

Pour faire le plein de votes, un point c’est tout. 

Pour damer le pion aux deux autres partis qui se disent les porte-voix de la minorité anglophone opprimée. 

C’est par pur électoralisme.

Tu crois que le projet de loi 96 est digne de la Gestapo ? Aucun problème, l’important est que tu votes PLQ le 3 octobre prochain !

C’est comme Éric Duhaime, qui était vacciné, mais qui courtisait les anti-vaccins pour se constituer une base.

Le PLQ ne sait plus quoi faire pour freiner sa chute dans les sondages.

Un jour, Dominique Anglade exige trois cours en français pour plaire aux francophones. Deux jours plus tard, elle exige le retrait de ces cours pour plaire aux anglophones...

Ce week-end, après maints retournements dignes d’un derviche tourneur, elle a choisi son camp.

Le PLQ sera le parti des anglophones. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.