/finance
Navigation

Plus de 130 cadres nommés par Québec gagnent plus que le PM

Au moins 161 dirigeants ont touché un salaire supérieur à 200 000 $ en 2021-2022

Coup d'oeil sur cet article

Ils sont 134 cadres nommés par l’État à avoir empoché une rémunération avec allocations et indemnités supérieure à celle du premier ministre François Legault, en 2021-2022, et 161 dirigeants ont reçu un chèque supérieur à 200 000 $.

• À lire aussi: QS digère mal des bonis avec des hausses de prix à la SAQ

• À lire aussi: Québec n’a pas l’intention de toucher aux hauts dirigeants

Comme chaque année depuis 2015, le gouvernement a dévoilé le 15 mai le salaire de ses cadres, notamment en santé et dans les sociétés d’État, des sous-ministres, des ministres, des délégués et des directeurs de cabinet.

Fin mars, trois dirigeants recevaient un salaire de base supérieur à 500 000 $ et quatorze ont touché de 300 000 $ à 499 999 $. 

Du lot, l’ancien directeur national de santé publique, Horacio Arruda, était toujours présent avec une rémunération de 319 700 $ avec ses indemnités.

Celui qui occupe son poste par intérim, depuis janvier, et sous-ministre adjoint à la direction générale de la santé publique, Luc Boileau, a touché, pour sa part, 323 840 $. Il s’agit d’un bond de près de 7 % sur un an, ce qui lui a permis de rejoindre le club des 300 000 $ et plus dans la machine gouvernementale.

En tout, ils sont 161 dirigeants à avoir gagné plus de 200 000 $.

Un chiffre qui augmente

En 2020-2021, le chef du gouvernement François Legault a encaissé un salaire de 205 793 $, dont 95 704 $ comme député et 100 489 $ pour ses fonctions de premier ministre. Il a aussi reçu 9600 $ en frais de fonction.

Contrairement à la rémunération de PDG des sociétés d’État ou du no 1 à la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), la paie de M. Legault est demeurée stable depuis les élections de 2018.

Grogne

En 2019-2020, ils étaient environ 120 titulaires d’un emploi supérieur ou PDG à gagner plus que celui qui est à la tête du gouvernement, puis 127 la cuvée suivante.

Ces dernières semaines, la rémunération globale de 6,3 millions $ versée au PDG de la CDPQ, Charles Emond, a fait beaucoup de bruit dans les médias. Son salaire de base fixé à 550 000 $ le place au 2e rang du palmarès des cadres. Ce classement ne tient toutefois pas compte des primes.

Au sommet de cette échelle salariale de base de l’État québécois, on retrouve de nouveau la présidente d’Hydro-Québec, Sophie Brochu, avec ses 598 560 $. Pour la dernière année financière, elle a aussi reçu une prime de 269 232 $.

Le trio des 500 000 $ et plus a été complété avec le PDG d’Investissement Québec, Guy LeBlanc. Sa rémunération plancher est fixée à 500 000 $. Il a gagné 650 000 $ en 2021-2022, soit 5,7 % de plus que l’année précédente.

Koskinen encore dans la liste

Du côté des ministres, le salaire global avec celui de député a atteint 177 082 $. 

Le directeur de cabinet de François Legault, Martin Koskinen, a de nouveau touché plus que le premier ministre, soit 249 321 $ avec ses indemnités.

Top 10 des salaires avec allocations pour 2021-2022  

1. Sophie Brochu  

  • Hydro-Québec    
  • Membre du CA et PDG     
  • 598 560 $   

2. Charles Emond  

  • Caisse de dépôt et placement du Québec    
  • Membre du CA et PDG     
  • 550 000 $   

3. Guy LeBlanc  

  • Investissement Québec    
  • Membre du CA et PDG    
  • 500 000 $   

4 Louis Morisset  

  • Autorité des marchés financiers    
  • PDG    
  • 465 905 $   

5. Catherine Dagenais  

  • Société des alcools du Québec    
  • Membre du CA et PDG    
  • 453 952 $   

6. Jean-François Bergeron  

  • Société des loteries du Québec (Loto-Québec)   
  • Membre du conseil d’administration et PDG   
  • 450 109 $    

7. Lucie Opatrny  

  • Ministère de la Santé et des Services sociaux   
  • Sous-ministre adjointe à la Direction générale des affaires universitaires, médicales, infirmières et pharmaceutiques   
  • 362 940 $    

8. Pierre Gfeller  

  • Centre universitaire de santé McGill   
  • Membre du conseil d’administration et PDG   
  • 331 342 $    

9. Yves Ouellet  

  • Ministère du Conseil exécutif   
  • Secrétaire général et greffier   
  • 330 640 $    

10. Luc Boileau  

  • Ministère de la Santé et des Services sociaux   
  • Sous-ministre adjoint à la Direction générale de la santé publique (médecin spécialiste en santé communautaire) et directeur national de santé publique par intérim   
  • 323 840 $    

Source : ministère du Conseil exécutif

Note : Les montants ci-haut ne comprennent pas les bonis. La liste complète n’inclut pas les cadres supérieurs qui n’ont pas été nommés par l’État. Les députés ont aussi accès à différentes allocations qui ne sont pas comptabilisées dans les chiffres du gouvernement, comme des frais pour un logement et une allocation de dépenses d’environ 19 000 $.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.