/entertainment/tv
Navigation

«Révolution en tournée»: la crème des danseurs québécois

«Révolution en tournée»: la crème des danseurs québécois
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Les retrouvailles avec les danseurs de Révolutio», jeudi soir, au théâtre St-Denis de Montréal, ont été chaudement célébrées par un public en liesse. Des numéros présentés lors des trois saisons de l’émission ont parsemé la soirée, en plus de nouvelles chorégraphies originales.

Après un premier numéro de groupe tout en intensité, Samuel Cyr a présenté son fameux solo sur La bohême d’Aznavour, suivi du duo Team White avec leur chorégraphie sur Big boy, de Charlotte Cardin, puis c’est le duo Yannick et Éliana, finaliste de la dernière saison, qui sont arrivés sur la scène avec Soleil soleil.

«Révolution en tournée»: la crème des danseurs québécois
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Les figures marquantes de l’émission se sont succédé à un rythme accéléré, provoquant autant de cris de joie dans la salle que de chaleureux applaudissements.

«Révolution en tournée»: la crème des danseurs québécois
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Blessé, Rahmane est actuellement absent des représentations, la mise en scène a donc dû être revue. Le trio gagnant de la dernière saison, composé de Cindy, Rahmane, et Yoher, n’a malheureusement pas foulé la scène, mais comme les deux autres ont aussi été des danseurs en solo, ils ont pu faire plusieurs numéros, chacun de leur côté, ainsi qu’un duo original.

Des moments d’émotion

La danse permet de véhiculer des émotions, et les danseurs de Révolution ont prouvé qu’ils étaient capables de nous tirer des larmes avec leurs chorégraphies. Ils sont notamment revenu avec le numéro dédié à Francesca, la fille de Jean-Marc Généreux, qui étaient d’ailleurs dans la salle.

«Ma fille est atteinte du syndrome de Rett, qui lui a tout volé. Elle parlait, elle ne parle plus ; elle marchait, elle ne marche plus. Mais chaque soir, quand je la porte dans son lit, elle me dit que ce n'est pas grave, que dans ses rêves, elle est libre de faire tout ce qu’elle veut», a expliqué le papa, la gorge nouée par l’émotion.

Yoherlandy a ensuite présenté son hommage à son frère décédé, numéro qui lui avait permis de remporter la demi-finale de la première saison. Sa chorégraphie autour d’un lit superposé reste emblématique de son immense talent.

«Révolution en tournée»: la crème des danseurs québécois
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

À la fin de plusieurs numéros, l’écran en fond de scène affichait les moments révolution que les danseurs ont exécutés lors de leur passage à la télé, une belle idée.

L’émission s’amuse à créer des duos improbables durant chaque saison. On a eu le plaisir de revoir Yannick, Éliana et Willow dans leur chorégraphie en quatuor. Un moment aussi beau qu’émouvant.

En vidéo, Serge Denoncourt a également présenté son coup de cœur de la dernière saison, Break City All Star, qui ont fait leur chorégraphie avec un des plus impressionnants moments révolution vue durant les trois dernières saisons.

«Révolution en tournée»: la crème des danseurs québécois
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Des retrouvailles

Dans la deuxième moitié de la soirée, Jean-Marc Généreux s’installe dans le grand fauteuil des maitres, installé au fond de la scène, pour regarder les danseurs évoluer devant lui. Il livre ses commentaires après chacune des performances. Un moment un peu long, qui brise le rythme et n’apporte pas vraiment de valeur ajoutée.

Parmi les numéros dont on se souvient, Alex et Marcio reprennent le duo sur Cœur en téflon, une chorégraphie intense et magnifique. Vincent et Bianca ont ajouté de l’énergie avec leur samba endiablée.

«Révolution en tournée»: la crème des danseurs québécois
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Mention spéciale à Janie et Marcio avec leur duo sans musique, juste le bruit de leur pas sur le plancher. Leur symbiose et leur grâce sont tout simplement hallucinantes.

«Vos corps crient votre passion pour la danse, a commenté Jean-Marc Généreux. Vous bougez comme le vent, aussi léger, aussi puissant. Ce moment de pureté et de sérénité arrive juste à point dans un monde qui en a vraiment besoin.»

Le duo Willow a suivi avec la même grâce et la même intensité.

Plus d’une trentaine de numéros s’enchainent sans temps mort. On sent une belle cohésion de la troupe dont chacun des membres travaillent tous dans le même sens, et avec une intensité maximum.

Le spectacle Révolution en tournée est présenté jusqu’au 22 mai au Théâtre St-Denis, à Montréal.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.