/news/currentevents
Navigation

Le SPVM dit faire du recrutement une de ses priorités

Yves Francoeur
Photo Pierre-Paul Poulin Yves Francoeur. Président de la Fraternité

Coup d'oeil sur cet article

Face aux critiques de la Fraternité des policiers et policières de Montréal quant au manque d’effectifs, le SPVM assure faire une priorité de « l’embauche de nouvelles recrues, mais aussi de la rétention des policières et policiers déjà à son emploi ».

« La santé et la sécurité de nos policières et policiers sont primordiales pour nous. Nous visons toujours le meilleur équilibre possible entre ces priorités et notre responsabilité de répondre aux besoins des citoyennes et citoyens », lit-on dans un courriel non signé du Service de police de la Ville de Montréal envoyé vendredi au Journal, au lendemain de la sortie du syndicat.

Syndicat inquiet

Jeudi, le président de la Fraternité, Yves Francoeur, disait s’inquiéter de l’impact du temps supplémentaire obligatoire plus fréquent sur la santé de ses membres.

« Il y a de graves répercussions à être en fatigue extrême et à devoir prendre des décisions en quelques fractions de seconde pour protéger leur vie ou celle de citoyens », illustrait-il.

Selon M. Francoeur, si le temps supplémentaire obligatoire (TSO) était autrefois « occasionnel », il est devenu « systématique » en raison du manque criant de policiers.  

Il soulignait également que, depuis janvier, 34 policiers ont démissionné et qu’environ 160 policiers pourraient opter pour la retraite d’ici la fin de l’année.

Effet pandémique

Dans sa réplique, le SPVM dit travailler « activement » pour embaucher de nouveaux agents et garder dans ses rangs ses policiers actuels. On reconnaît cependant les effets de la pandémie sur le processus de dotation.

« Le SPVM prend la question très au sérieux et demeure proactif en adaptant ses pratiques policières et ses stratégies d’intervention et de déploiement afin de minimiser l’impact sur la santé et la sécurité de ses troupes », insiste-t-on.

« Nous sommes constamment à repenser nos stratégies afin d’arrimer les besoins en matière d’effectifs, particulièrement avec le retour des multiples activités extérieures qui contribuent à la qualité de vie de la population de l’île de Montréal et qui font la renommée de la métropole. »

– Avec Valérie Gonthier

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.