/misc
Navigation

PL 96: de la poudre aux yeux

Coup d'oeil sur cet article

La souveraineté était jadis l’épouvantail que l’on agitait en période préélectorale. Désormais, c’est un savant mélange de langue et d’immigration qui permet à certains partis de diviser pour mieux régner.

Au-delà des beaux discours et des déclarations enflammées, est-ce que la nouvelle réforme de la loi 101 contribuera réellement à la protection du fait français au Québec? Permettez-moi d’en douter.

Saviez-vous que 68,1% des immigrants reçus entre 2011 et 2016 préfèrent parler le français plutôt que l’anglais, alors que cette moyenne se situait à 62% avant 2011? C’est tout de même une nette amélioration, dont, bizarrement, personne ne parle. Peut-être qu’elle ne cadre pas nécessairement avec le discours alarmiste que l’on souhaite nous servir. Un peu de nuance gâche toujours la sauce.

  • Écoutez la rencontre Yasmine Abdelfadel et Dominic Vallières diffusée chaque jour en direct 6 h via QUB radio :

Ensuite, parlons des fameux cégeps anglophones. Saviez-vous que les étudiants devaient DÉJÀ suivre des cours de français langue seconde durant leur cursus collégial?

Finalement, revenons aux fameux six mois de «grâce» accordés aux nouveaux arrivants pour la langue de communication avec le gouvernement. Est-ce que les néo-Québécois devront se faire «carter» à l’entrée de l’hôpital et au bureau de la SAAQ en fonction de leur date d’atterrissage? Est-ce vraiment aux urgences que l’on va les obliger à parler français pour décrire la fièvre de leur bébé, leur jambe cassée ou leurs douleurs thoraciques? N’oubliez pas, chers compatriotes, de mettre votre Bescherelle et votre dictionnaire à côté de votre carte maladie...

  • Encore plus de Yasmine Abdelfadel, écoutez son édito diffusé chaque jour en direct 6 h via QUB radio : 

Malgré les demandes répétées du milieu de la santé, notamment du Collège des médecins, le gouvernement refuse d’éclaircir la question, d’y apporter de la nuance ou de la précision. Pourquoi rendre la vie facile à des personnes en détresse, voyons!

D’ailleurs, est-ce que quelqu’un a dit au gouvernement que, lorsqu’un immigrant arrive, il doit attendre trois mois avant d’avoir sa carte maladie et de pouvoir découvrir notre fabuleux système de santé?

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.