/finance/news
Navigation

Rareté de la main-d’œuvre: plaidoyer pro-immigration de plusieurs acteurs économiques de Québec

Carl Viel, PDG de Québec international
Photo d'archives, Stevens LeBlanc Carl Viel, PDG de Québec international

Coup d'oeil sur cet article

Pour lutter contre la rareté de la main-d’œuvre, la priorité doit être donnée à l’immigration, clament plusieurs acteurs économiques de la région de Québec dans une lettre ouverte destinée aux gouvernements supérieurs. 

«Notre ville possède tous les atouts nécessaires pour attirer et retenir les travailleurs étrangers, mais il est indéniable que les processus d’immigration doivent être simplifiés et accélérés», écrivent les dirigeants de la Chambre de commerce de Québec, du port, de Destination Québec cité, de l’aéroport, de la Jeune chambre de commerce et de Québec international dans leur missive rendue publique mardi.

D’après eux, «les gouvernements ont un rôle primordial à jouer afin que l’immigration devienne une véritable solution à la rareté de main-d’œuvre qui afflige présentement bon nombre de nos entreprises depuis déjà quelques années». 

Amélioration possible 

En vingt ans, le poids démographique des immigrants internationaux dans la région de Québec a doublé passant de 2,9% à 5,9%. Il s’agit là d’un «progrès significatif», admettent les signataires. Mais cette hausse «laisse encore place à l’amélioration considérant que le poids démographique de la région de Québec dans l’ensemble du Québec est de 8,9%», plaident-ils. 

En impromptu de presse, Carl Viel, PDG de Québec international, a affirmé que «l’immigration est une des solutions» dans un contexte marqué par un faible taux de natalité et par le vieillissement de la population.  

Ce dernier a également convenu que l’attrait de la grande région de Montréal, qui accueille environ 80% des nouveaux arrivants, demeure extrêmement fort, ce qui ne facilite pas les choses pour plusieurs régions, y compris celle de la Capitale-Nationale.  

De son côté, Geneviève Guilbault, ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, a soutenu que «l’immigration est une partie de la solution [...] Pour le reste, c’est toute la question de la requalification, de l’innovation, la modernisation, l’automatisation. On a mis beaucoup d’argent dans des programmes pour aider nos entreprises dans le virage numérique et la robotisation».  

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.