/news/politics
Navigation

Seuils d’immigration: Boulet ouvre la porte à une hausse... puis la referme

Seuils d’immigration: Boulet ouvre la porte à une hausse... puis la referme
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre Jean Boulet a ouvert brièvement la porte jeudi à une hausse des seuils d’immigration, avant de la refermer quelques heures plus tard.

• À lire aussi: Le Québec doit gérer son immigration temporaire

En matinée, le ministre de l’Immigration jugeait «raisonnable» de hausser graduellement jusqu’à 58 000 le nombre annuel de nouveaux arrivants, comme le recommande le démographe Marc Termote dans un rapport soumis au gouvernement Legault.   

«C’est une proposition qui m’apparait intéressante, qui doit être considérée et si vous me demandez une opinion personnelle, oui, c’est une opinion qui m’apparait raisonnée et raisonnable», a-t-il confié jeudi, au sortir du Salon bleu de l’Assemblée nationale.     

Jean Boulet a tout de même rappelé que les cibles d’immigration sont fixées à la suite d’une consultation avec différents partenaires du marché du travail, qui devrait se tenir au début 2023.    

«Ce que M. Termote soumet m’apparait être une approche respectueuse de notre volonté d’assurer la vitalité du français», a ajouté le ministre.   

Son chef François Legault martèle pourtant depuis des semaines que le seuil d’immigration actuel est suffisant pour bien intégrer et franciser les nouveaux arrivants, malgré la pression du patronat, qui réclame davantage de bras pour répondre à la pénurie de main d’œuvre. 

«Pas plus de 50 000 par année et ça va rester comme ça dans les prochaines années s’il y a un gouvernement de la CAQ», a encore lancé début mai le premier ministre à la libérale Dominique Anglade, qui souhaite que le Québec accueille au moins 70 000 immigrants annuellement.

- Écoutez l'entrevue de Mario Dumont avec Maxime Lapointe sur QUB radio :

Le ministre Boulet à rectifié le tir en fin de journée sur les réseaux sociaux. «Ce n’est pas acceptable de recevoir 58 000 immigrants chaque année. Notre capacité d’accueil et d’intégration est limitée à 50 000 immigrants, a-t-il gazouillé sur son fil twitter. Les deux rapports d’experts proposent uniquement des pistes de réflexion». 

L'indépendance du Québec

Ce qui ne fait aucun doute dans l’esprit du député solidaire Andrés Fontecilla, c’est que les seuils d’immigration doivent être haussés. «Dans le contexte actuel, il me semble qu’il faut augmenter les volumes», a-t-il dit à notre Bureau parlementaire.    

Dans un rapport soumis au gouvernement, l’économiste Pierre Fortin souligne que l’immigration temporaire est devenue la porte d’entrée du statut permanent. Il estime que le Québec doit rapatrier ce pouvoir du fédéral pour freiner le déclin du français.    

Le député Fontecilla croit que le gouvernement Legault n’a toutefois aucun rapport de force face à Justin Trudeau pour y parvenir. Selon lui, la solution réside dans l’indépendance du Québec.    

Même constat du côté du Parti québécois. «On ne peut pas être contre l'idée de rapatrier tous les pouvoirs. Ce qu'on dit, c'est que le gouvernement n'y arrivera pas parce qu'en moins de 24 heures le gouvernement fédéral lui a fermé la porte au nez, tout simplement parce qu'il n'a absolument aucun rapport de force par rapport au gouvernement fédéral», a fait valoir le chef parlementaire péquiste, Joël Arseneau.     

Au Parti libéral, on réclame plus précisément les pleins pouvoirs sur le programme de travailleurs étrangers temporaires. «Il y a des enjeux de délais qu'on peut régler si le Québec a pleine juridiction sur ce programme-là. Ça peut aussi aider à mieux cibler les besoins en matière de main-d'oeuvre partout au Québec», plaide le député libéral André Fortin.    

Jusqu'à maintenant, Justin Trudeau a refusé net de céder plus de pouvoirs aux Québec en matière d'immigration.   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.