/sports/football/alouettes
Navigation

Les «Als» motivés malgré tout

Les «Als» motivés malgré tout
Martin Chevalier / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

Pendant que les négociations entourant la nouvelle convention collective de la Ligue canadienne de football (LCF) plombent sur le début du calendrier préparatoire du circuit Ambrosie, la préparation des Alouettes de Montréal n’a pas été altérée par l’incertitude.

• À lire aussi: LCF: un problème de ratio

• À lire aussi: Les joueurs de la LCF rejettent la nouvelle convention collective

Au contraire, selon le responsable de la ligne offensive, Luc Brodeur-Jourdain, l’attitude des Moineaux est «irréprochable», et ce, même si leur premier match contre les Tiger-Cats de Hamilton, prévu samedi, pourrait être reporté.

«On a des joueurs intéressés à pratiquer et qui en mangent, du football, se réjouit-il au bout du fil. Ils veulent jouer. Leur participation est extrêmement active et la compétition est relevée.»

Selon son ouaille Philippe Gagnon, qui en sera à une sixième saison dans la LCF et une cinquième dans l’uniforme des «Als», le mot d’ordre dans le vestiaire est le même qu’en temps normal : «On contrôle ce qu’on peut contrôler».

«Le message, c’est “business as usual”, enchaîne le joueur de ligne offensive. On se prépare comme s’il y avait un match samedi et qu’on allait jouer à 100 %. C’est notre état d’esprit.»

Rappelons que les athlètes de la LCF ont déclenché la première grève depuis 1974 dans le circuit la semaine dernière. Celle-ci a pris fin lorsqu’une entente de principe entre le syndicat et le circuit a été annoncée, mais la proposition a finalement été refusée par la majorité des joueurs.

Bien qu’ils ne soient pas en terrain connu dans ce processus de négociation, les joueurs des Alouettes ont toutefois été assujettis à l’incertitude lors des dernières saisons en raison de la pandémie de COVID-19.

«On peut dire qu’il y a une certaine expérience à ce niveau-là, explique Gagnon. Les gars sont un peu habitués de ne pas trop savoir à quoi s’attendre. Même en 2020, tout le monde était prêt pour une saison qui n’a finalement pas eu lieu. On espère que ce ne sera pas la même histoire cette année.»

Un optimisme prudent

D’après le site spécialisé 3DownNation, la LCF et le syndicat des joueurs se sont entendus jeudi sur les termes d'une nouvelle entente. On devrait savoir si elle a été acceptée par les athlètes pendant la nuit de jeudi à vendredi.

«C’est sûr que je suis optimiste. Je pense qu’on n’est pas si loin de ça d’une entente des deux côtés», exprime le colosse québécois de 29 ans.

«J’aime mes joueurs, je veux qu’on puisse jouer et que ça démarre, lance quant à lui Brodeur-Jourdain. Du même coup, c’est important pour les joueurs de tenir leur position. Ça fait simplement partie d’un magnifique système qu’on appelle la démocratie.»

En attendant de savoir quand leur calendrier préparatoire commencera officiellement, les Alouettes sont impatients à l’idée de retrouver leurs partisans au Stade Percival-Molson.

«C’était le “fun” pareil l’an passé, mais on a hâte de revivre l’expérience originale [sans contraintes sanitaires]. S’impliquer dans la communauté et être proches de nos partisans, c’est quelque chose qu’on a hâte de revivre», conclut Gagnon.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.