/world/usa
Navigation

Le congrès de la NRA déchire toujours plus les Américains

Manifestants anti-armes et membres de la NRA se sont fait face hier dans la métropole texane

Coup d'oeil sur cet article

HOUSTON (Texas) | La division des Américains sur la question des armes à feu était plus que palpable hier lors de l’ouverture du congrès de la National Rifle Association, quelques jours après une fusillade dans une école primaire située à seulement quatre heures de ce grand rassemblement.

• À lire aussi: Des parents frustrés par la lenteur de l’opération à Uvalde 

• À lire aussi: Après la tristesse, la crainte d’être le prochain

• À lire aussi: Le Québec n’est pas à l’abri de violences dans les écoles

Les amateurs d’armes faisaient hier leur magasinage au congrès de la National Rifle Association (NRA) comme si de rien n’était, pendant que des milliers de manifestants, comme Marina Jenkins (en mortaise) montraient leur désapprobation à l’extérieur de l’enceinte.
Photos Clara Loiseau
Les amateurs d’armes faisaient hier leur magasinage au congrès de la National Rifle Association (NRA) comme si de rien n’était, pendant que des milliers de manifestants, comme Marina Jenkins (en mortaise) montraient leur désapprobation à l’extérieur de l’enceinte.

Sous les hurlements de colère de centaines de manifestants choqués par la fusillade d’Uvalde qui a fait 21 morts, dont 19 enfants, Le Journal s’est faufilé incognito au 151e congrès de la NRA, qui prend place jusqu’à dimanche à Houston, au Texas.

C’est là que des milliers de leurs concitoyens, dont l’ex-président Donald Trump (voir autre texte plus bas), s’enorgueillissent de leur droit de posséder une arme.

Révoltés

En plein soleil à 33 degrés, en face du Palais des congrès George R. Brown, des centaines de personnes en colère implorent le gouvernement d’interdire l’achat et la possession d’armes d’assaut, comme celles qui ont servi à tuer les écoliers d’Uvalde.

« Protégez les vies, pas les fusils », scandaient des manifestants venus protester sur l’avenue des Amériques.

« C’est révoltant de voir cet événement prendre place aujourd’hui, c’est insultant pour les victimes et leur famille », s’insurge Marina Jenkins, une enseignante au primaire.

« J’ai honte de mon pays, de vivre dans cet État qui préfère protéger ses armes que nos enfants », laisse-t-elle tomber.       

  •  Écoutez la chronique de Luc Laliberté au micro de Geneviève Pettersen sur QUB radio:    

Armés à Houston

En face d’elle, de l’autre côté de la rue, des milliers d’amateurs d’armes de tout genre se dirigent vers le congrès du plus gros lobby d’armes à feu des États-Unis.

Aux cris d’insultes de leurs opposants, les visiteurs s’amusaient à leur répondre par des doigts d’honneur et autres vulgarités.

« Nous aussi on veut protéger nos enfants, je suis d’accord avec ceux qui nous hurlent en face ! Mais pour les protéger, il faut armer nos écoles et former nos enfants à l’utilisation des armes », affirme Tony, un instructeur en sécurité d’armes à feu, en montrant son revolver accroché à sa ceinture.

« C’est grâce à cette merveille que je me sens en sécurité », ajoute-t-il.

Protéger

De son côté, David McCoy, un camionneur de l’ouest du Texas, arborait lui aussi son arme de poing en plein cœur de Houston, sous l’œil désapprobateur de manifestants.

« Avec mon métier, je n’ai pas le choix d’en avoir un pour me protéger et protéger mon camion. Mais cette arme va servir à défendre n’importe qui ici qui se ferait attaquer, c’est pour protéger la population que je le porte », confie l’homme de 37 ans, déçu de ne pas avoir pu voir le discours de Donald Trump. 

Donald Trump acclamé comme une rock star        

Accueilli comme une véritable rock star au Congrès de la National Rifle Association (NRA), Donald Trump souhaite armer les citoyens et les écoles pour combattre le mal qui réussit à se frayer un chemin.

Près d’un millier de personnes membre du lobby des armes à feu ont fait la file, hier au Palais des congrès Georges W. Brown, pour voir l’ancien président américain, Donald Trump. 

Ceux qui souhaitaient assister à la conférence n’avaient pas le droit d’apporter d’armes à feu. Ils pouvaient cependant laisser leur couteau au vestiaire. Plusieurs dizaines d’armes blanches ont été déposées au vestiaire, selon ce que l’un des employés a confié au Journal hier.

Pas salle comble

Après plusieurs heures d’attente, c’est dans une salle avec une centaine de sièges vides que le 45e président des États-Unis est monté sur scène.

L’ex-président Donald Trump a encore fait la joie des amateurs d’armes avec sa traditionnelle apparition au congrès annuel de la NRA hier.
Photo REUTERS
L’ex-président Donald Trump a encore fait la joie des amateurs d’armes avec sa traditionnelle apparition au congrès annuel de la NRA hier.

De nombreux spectateurs qui portaient t-shirts et casquettes portant le sigle « MAGA » (Make America Great Again) filmaient son arrivée, sous les acclamations du public.

Un homme, visiblement très ému de vivre ce moment, a enregistré l’entièreté du discours qui a duré près d’une heure.

Donald Trump a d’emblée rendu hommage aux victimes d’Uvalde en demandant aux spectateurs d’honorer une minute de silence pendant qu’il lisait à haute voix le nom des enfants et professeurs décédés.

Armer les écoles

Il a par la suite demandé que l’on « arme les citoyens ».

« L’existence du mal dans notre société n’est pas une raison pour désarmer des citoyens respectueux de la loi. L’existence du mal est la raison pour laquelle il faut armer les citoyens respectueux de la loi », a-t-il assuré.

Il a également suggéré que des hommes armés protègent les écoles, en plus d’ajouter des détecteurs de métaux et de clôturer les établissements scolaires, au grand plaisir de ses admirateurs présents dans la salle qui l’ont applaudi pendant plusieurs minutes à la fin de son discours, tout en scandant « USA, USA, USA ».

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.