/sports/tennis
Navigation

Deux Québécois en ronde des 16

Leylah et Félix écrivent une page d’histoire à Paris

TENNIS-FRA-OPEN
Photo AFP Leylah Fernandez a livré un duel enlevant à Belinda Bencic, hier à Roland-Garros.

Coup d'oeil sur cet article

PARIS | Sur le Philippe-Chatrier à l’heure où les Parisiens déjeunent, Leylah Fernandez a livré vendredi une bataille qui ressemblait à celles qui avaient fait vibrer New York en septembre, afin d’obtenir son billet pour la ronde des 16.

• À lire aussi: Roland-Garros: Félix a rendez-vous avec le roi

• À lire aussi: Parcours de rêve pour Gabriel Diallo

Cette victoire acquise durement par la marque de 7-5, 3-6 et 7-5 contre la Suissesse Belinda Bencic, 14e favorite, permet à la Québécoise d’atteindre le quatrième tour à Roland-Garros pour la première fois de sa jeune carrière. 

Et ce n’est pas la seule page d’histoire qui a été écrite vendredi : comme Félix Auger-Aliassime a aussi remporté son match de troisième ronde, il y aura deux Québécois en deuxième semaine à la Porte d’Auteuil pour la première fois. 

« À mon retour au vestiaire, je vais écrire à quelques membres de ma famille pour m’assurer que leur cœur a tenu malgré les émotions fortes qu’ils viennent de vivre ! » a lancé à la blague Leylah sur le central, interrogée par l’ancien joueur espagnol Alex Corretja. 

Vérification faite, tout le monde se portait très bien à la maison, a souligné la Lavalloise plus tard, en conférence de presse. 

Des montagnes russes

Mais ses proches ont effectivement dû être au bout de leur siège pendant tout ce match en montagnes russes. Car les spectateurs assis dans les gradins du central l’ont été. Sur ce grand terrain où elle n’avait encore jamais disputé un match, la Lavalloise de 19 ans a commencé en force. Agressive comme elle l’est depuis le début de la quinzaine, Leylah a rapidement pris les devants 3-0 dans la première manche. 

Une rivale tenace

C’était toutefois sans compter sur la ténacité de Bencic, une joueuse qui ressemble en plusieurs points à la Québécoise. Bencic a comblé le déficit, avant de voir sa jeune rivale réussir un bris décisif en fin de set. 

La Suissesse, ex-numéro 4 mondiale, a ensuite dominé la deuxième manche. Puis la troisième a pris des allures de guerre de tranchées. Leylah, 17e tête de série à Paris, a obtenu un bris important au neuvième jeu. 

Mais alors qu’elle servait pour s’assurer d’affronter l’Américaine Amanda Anisimova (27e) demain, Bencic a, à son tour, soutiré son service, aidée notamment par une double faute de Leylah à 30-30. 

Pugnace comme elle l’a été à New York en septembre, Fernandez s’est immédiatement reprise. Elle a de nouveau brisé son adversaire de 25 ans et, cette fois, elle n’a pas tremblé quand est venu le moment de concrétiser la victoire. 

D’ailleurs, sans trop s’emballer tout de même, la Québécoise ne cache pas que les sensations qu’elle ressent à Paris lui rappellent son parcours qui l’a menée jusqu’en finale du US Open. 

« Je pense [que vendredi], je faisais confiance à mon jeu quand il le fallait le plus, a analysé Leylah. J’ai été heureuse de pouvoir lui faire assez confiance pour continuer à aller de l’avant, à exécuter mon plan de jeu. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.