/sports/tennis
Navigation

Parcours de rêve pour Gabriel Diallo

Finaliste en équipe, le tennisman québécois s’incline en quart de finale en simple en Illinois

En accédant à la ronde quarte de finale, Gabriel Diallo a obtenu
Photo courtoisie, Wildcats du Kentucky En accédant à la ronde des quarts de finale, Gabriel Dallio a obtenu son statut de All American pour une deuxième année consécutive.

Coup d'oeil sur cet article

Les 10 derniers jours ont été fébriles pour Gabriel Diallo qui a vécu ses meilleurs moments depuis qu’il a joint le programme de tennis des Wildcats du Kentucky à l’automne 2019.

• À lire aussi: Roland-Garros: terre battue, terre à battre

• À lire aussi: Roland-Garros: Félix Auger-Aliassime avance et affrontera Rafael Nadal

Les Wildcats ont tout d’abord causé une grosse surprise en atteignant la finale du tournoi par équipe de la NCAA pour la première fois de leur histoire. Leur meilleure performance avait été une participation au Sweet 16 à quatre reprises. Leur parcours de rêve a pris fin dimanche alors qu’ils ont baissé pavillon devant les Cavaliers de Virginie.

Diallo flottait encore sur un nuage quand nous l’avons joint vendredi à Lexington.

« On a vécu une expérience inoubliable, a-t-il raconté. Ce sont des souvenirs qui resteront gravés dans ma mémoire pour la vie. C’est exceptionnel ce que nous avons accompli. On savait que nous avions un bon potentiel, mais on ne pensait pas se rendre en finale. »

Les Wildcats ont écarté les favoris en quart de finale pour mériter leur billet pour le Final 4.

« On avait connu une des meilleures saisons de l’histoire du programme, mais nous n’étions pas les favoris, a résumé le vainqueur des éditions 2018 et 2019 du Louis-Després Invitation. On a sorti TCU en quart de finale. On a gagné par la marque de 4-3 à l’arraché. En demi-finale, on a défait Ohio State (quatrième favori) 4-1 qui nous avait battus 4-0 en saison régulière. »

S’il a éprouvé des difficultés à sa première année dans la NCAA, le tennisman de 6 pi 5 po et 180 livres natif de Montréal adore maintenant le concept par équipe de la NCAA.

« J’ai eu des problèmes d’adaptation à ma première saison, a-t-il reconnu, mais c’est tellement le fun quand tu apprends à gérer la pression. Tu joues pour quelque chose de plus gros que toi. Tu joues pour ton école et ton État. »

Beau parcours

Le parcours Cendrillon de Diallo s’est poursuivi dans le tournoi en simple alors qu’il est venu à un jeu de se qualifier pour la demi-finale. Au service avec une avance de 5-3 au troisième set, jeudi, il s’est finalement incliné au bris d’égalité devant Adam Walton, des Volunteers du Tennessee.

« Mon objectif était d’atteindre la ronde des 16 comme j’avais réussi en 2021 pour être élu All American, a-t-il souligné. J’avais un tableau assez compliqué. J’ai affronté le cinquième favori dès mon premier match et affronté le joueur numéro un de Virginie qui nous avait battus en finale par équipe lors du match suivant. J’avais un tableau compliqué, mais je croyais en mes chances. »

En raison de l’annulation de la saison 2020 en raison de la pandémie, Diallo est admissible pour deux autres saisons.

« Je vais jouer NCAA l’an prochain, c’est certain, mais je ne sais pas si je vais utiliser mes deux années. Mon but est de faire le saut chez les professionnels. »

À compter du 6 juin, Diallo disputera des tournois de la série Future aux États-Unis et au Canada.

« Au-delà des bourses que nous pouvons encaisser, le plus important est d’amasser des points ATP et de prendre de l’expérience, a indiqué celui qui s’entraîne sous la houlette de Sam Aliassime quand il est à Québec. Je vais être plus confortable quand je vais débuter à temps plein chez les pros. »

Décision facile

Si certains hésitent entre la NCAA et les circuits professionnels, Diallo, lui, ne s’est pas creusé la tête bien longtemps. 

« Je n’étais pas prêt à jouer chez les pros, a-t-il souligné. Je savais que j’irais dans la NCAA, et restait à déterminer à quel endroit. J’ai connu une progression exceptionnelle depuis que je suis à Lexington. Au-delà des résultats, les entraîneurs ont le développement des joueurs à cœur et c’est ce qui fait la différence dans mon cas. »

Au Kentucky, Diallo est dirigé par le Français Cedric Kauffman qui a détenu trois balles de match dans une rencontre contre Peter Sampras à Roland-Garros en 2001 avant de s’incliner. Ancien des Wildcats, il a été élu All American de 1996 à 1998.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.