/news/politics
Navigation

Nouveaux candidats: QS poursuit son virage grand public

Coup d'oeil sur cet article

Au neutre dans les sondages depuis quatre ans, Québec solidaire compte sur de nouveaux visages, loin du candidat-militant des premières années, pour envoyer l’image d’un parti mature et élargir son électorat aux élections du 3 octobre prochain.  

• À lire aussi: Les batailles régionales du Québec

• À lire aussi: PSPP et les fausses nouvelles

• À lire aussi: La CAQ nous renvoie notre propre image

La formation de gauche n’avait pas de quoi se réjouir samedi, à l’ouverture de son dernier Conseil national avant la campagne électorale: en quatre ans, ses appuis ont reculé de 3%, selon le plus récent sondage Léger-Le Journal-TVA-Qub.  

Mais son chef parlementaire assure que la «nouvelle vague» de candidats récemment annoncés permettra à QS de faire des gains en dehors de ses bastions habituels, généralement composés de campus universitaires et de milieux urbains. 

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Ce sont «des gens qui nous permettent d’élargir l’électorat et de parler à des gens dont c’est un de nos défis de leur parler, affirme Gabriel Nadeau-Dubois, tout en assurant que des candidats de longue date seront eux aussi sur les rangs. «Pour grandir, il faut élargir l’électorat et pour élargir l’électorat, il faut élargir l’équipe», dit-il.   

Pas parfaite

Médecin spécialiste, Mélissa Généreux admet qu’elle ne se voyait pas candidate pour QS jusqu’à récemment, puisqu’elle ne représente pas la militante de gauche «parfaite». «Je mange des fois de la viande, je pollue», lance-t-elle en riant. L’équipe élue en 2018 l’a convaincue qu’elle avait sa place à QS.  

Photo Stevens Leblanc

Tout comme cette ex-directrice de santé publique de l’Estrie, l’avocat Guillaume Cliche-Rivard et le vice-président adjoint à la Banque de développement du Canada Haroun Bouazzi souhaitent talonner le gouvernement dans leurs champs d’expertise, l’immigration et le monde des affaires.  

Nouvelle étape

Sortie de sa réserve des cinq dernières années pour prendre la parole au Conseil national, Françoise David était à même de témoigner de l’évolution de la formation depuis l’époque de la fusion entre l’UFP et Option citoyenne. 

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

«Il y a eu des étapes à Québec solidaire», relate-t-elle en rappelant le duo formé du «flamboyant» Amir Khadir et d'elle, puis l’époque de Manon Massé. «Là, QS va vivre son moment Nadeau-Dubois», souligne-t-elle.  

Grogne sur la réforme de la loi 101

Mais la croissance ne se fait pas sans douleur. Samedi, la direction du parti a dû faire adopter une motion d’urgence pour dénoncer deux dispositions de la réforme de la loi 101, malgré l’appui de l’aile parlementaire au projet de loi.  

Dans la salle, des militants ont dénoncé le vote de leurs élus, jugeant que la nouvelle loi brimait les droits des minorités. «On entend les craintes, on entend le mécontentement», a déclaré M. Nadeau-Dubois au moment de défendre la motion d’urgence, finalement adopté avec de larges appuis.  

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

La formation explique qu'elle a voté en faveur du projet de loi 96 en raison de ses nombreux gains pour protéger le français. «C’est un acte de maturité politique», a déclaré aux militants la présidente du parti, Alejandra Zaga Mendez. 

Soirée militante

Comme c’est maintenant l’habitude, la journée s’est terminée par un spectacle où ont alterné prestations musicales et discours politiques. Fait à noter, la soirée a débuté avec une prestation d’Emma Beko, en anglais uniquement. Deux autres artistes francophones, Luis Clavis et Émile Bilodeau, étaient ensuite prévus.  

Premier à prendre la parole, le chef parlementaire Gabriel Nadeau-Dubois a déclaré que, contrairement à François Legault qui souhaite un mandat fort pour réclamer d’Ottawa plus de pouvoirs en immigration, QS demandera un mandat fort pour le logement, l’inflation et l’environnement.  

« On va demander un mandat fort pour ce qui compte vraiment pour tous les Québécois est les Québécoises », a-t-il lancé aux militants.  

Toute la journée, QS s’est présenté en parti rassembleur, à l’opposé des politiques de la CAQ qui divisent, selon la formation. « François Legault va faire campagne en pointant du doigt, nous on va faire campagne en ouvrant les bras », a dit M. Nadeau-Dubois.  

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.