/news/currentevents
Navigation

Violente collision avec un chauffard: une conductrice désignée gravement blessée perd son conjoint

Face à face Abitibi
Photo courtoisie Vicky Beaumier sur son lit d’hôpital après la collision survenue dans la nuit du 22 mai dernier, en Abitibi-Témiscamingue.

Coup d'oeil sur cet article

Une jeune femme de 22 ans qui agissait comme conductrice désignée après une soirée entre amis a été gravement blessée et a perdu son conjoint dans une violente collision frontale causée par un chauffard soupçonné d’avoir conduit avec les facultés affaiblies.

• À lire aussi: «Mon fils s’est fait voler sa vie»

• À lire aussi: Le mari de Nancy Pelosi arrêté pour alcool au volant

• À lire aussi: Du LSD pour traiter des troubles mentaux: qu'entend-on par «thérapies psychédéliques»

«Ma fille et son conjoint ont tout fait pour agir de façon responsable. Et en une fraction de seconde, leurs beaux projets de vie se sont brisés», a laissé tomber Kathy Beaumier. 

Le 22 mai, Yannik Duval est mort dans un accident de la route à Rouyn-Noranda. Sa conjointe Vicky Beaumier a été gravement blessée.
Photo courtoisie
Le 22 mai, Yannik Duval est mort dans un accident de la route à Rouyn-Noranda. Sa conjointe Vicky Beaumier a été gravement blessée.

Dans la nuit du 21 au 22 mai dernier, sa fille Vicky Beaumier circulait en compagnie de son amoureux sur le boulevard Témiscamingue à Rouyn-Noranda lorsque leur voiture a été happée de plein fouet par un véhicule qui arrivait en sens inverse et qui aurait dévié de sa voie.   

  • Écoutez Nicole Gibeault au micro de Geneviève Pettersen tous les jours en balado ou en direct à 13h05 via l’app QUB et le site qub.ca :   

En sens inverse

Yannik Duval et Vicky Beaumier étaient en couple depuis cinq ans et songeaient à fonder une famille.
Photo courtoisie
Yannik Duval et Vicky Beaumier étaient en couple depuis cinq ans et songeaient à fonder une famille.

Sous la force de l’impact, le véhicule du couple a pris en feu. Vicky a réussi à s’extraire de la voiture malgré la gravité de ses blessures. Son compagnon, Yannik Duval, 23 ans, est resté prisonnier des flammes et est décédé. 

«Ma fille doit se battre pour retrouver sa santé, mais elle doit aussi vivre avec la mort de Yannik. Un cœur brisé, ça ne se guérit pas», a lancé Kathy Beaumier. 

Sa fille a subi de multiples fractures aux jambes, à huit côtes, à une hanche et à un pied. Elle a aussi un genou éclaté. 

L’autre conducteur, un jeune homme de 22 ans de Rouyn-Noranda, a aussi été gravement blessé. Peu avant la collision fatale, il aurait eu une conduite erratique, ayant notamment été aperçu roulant dans la voie inverse, a-t-on appris. 

Un échantillon sanguin a ainsi été prélevé. Les policiers de la Sûreté du Québec tenteront de déterminer s’il conduisait avec les capacités affaiblies lorsqu’il a percuté la voiture conduite par Vicky.

Mauvais choix

«Des accidents, je sais que c’est possible. Mais si ce qui est arrivé à ma fille et Yannik est de la faute d’une personne qui a fait un mauvais choix, c’est inacceptable, ça aurait pu être évité», a lancé Kathy Beaumier.

Le soir du drame, sa fille et son copain revenaient d’une soirée entre amis dans une sablière. Yannik avait bu, mais pas Vicky. Le jeune homme a ainsi laissé son pick-up sur place et est retourné à la maison en compagnie de sa conjointe. 

C’est à mi-chemin qu’ils ont été impliqués dans la collision fatale.

Avec l’été qui commence à peine et qui amènera son lot d’événements festifs, Mme Beaumier presse les conducteurs à se responsabiliser.

«Avec les bals de finissants, les partys dans les campings ou les BBQ qui s’en viennent, il faut lancer un message: allumez! Quand on boit, on ne conduit pas. Faites les bons choix», a-t-elle lancé.

«À ceux qui veulent prendre leur voiture après avoir bu, je leur dis: “Ayez une pensée pour ma fille qui va se battre pour retrouver sa santé. Et à Yannik qui n’est plus là pour continuer son histoire avec elle”», a ajouté la mère. 

Projets anéantis

En couple depuis cinq ans, Yannik, qui travaillait dans une mine, et Vicky, qui fait un baccalauréat en criminologie, étaient propriétaires d’une maison depuis peu. 

«Leurs projets de vie étaient tous enclenchés, c’est vraiment dommage. Le projet de famille, ça s’en venait. Ils avaient acheté la maison en prévision de ça. Ils formaient un petit couple responsable, ils méritaient de continuer longtemps», a dit Kathy Beaumier, en pleurs.

«Ma fille devra refaire sa vie, apprendre à vivre en acceptant ce qu’elle ne peut pas changer», a soufflé la mère.  

Dossier de conduite peu reluisant          

Âgé d’à peine 22 ans, le conducteur qui aurait causé une collision frontale mortelle en Abitibi-Témiscamingue est un contrevenant qui cumule depuis 2018 de graves infractions au Code de la sécurité routière (voir autre texte ci-haut).

Malgré son jeune âge, l’individu a déjà eu le pied pesant à quelques reprises, en plus d’avoir conduit de façon irresponsable et même lorsque son permis était suspendu.  

Conduite imprudente

En 2019, il a en effet dû payer une contravention de 1000$ pour avoir conduit de façon imprudente. On ignore les circonstances de cette infraction, mais selon le Code de la sécurité routière, il s’agit de toute vitesse ou action susceptible de mettre en péril la vie ou la sécurité d’une personne.  

Cette même fois, il conduisait non seulement imprudemment, mais il le faisait sans en avoir le droit, puisqu’il avait perdu son permis de conduire. 

Pied pesant

À l’été 2018, en quelques semaines seulement, il a reçu trois contraventions pour vitesse excessive. Une fois, il a roulé à 120 km/h dans une zone de 90, une autre fois à 124 km/h dans une zone de 90. Il a aussi été intercepté quand il avait atteint la vitesse de 84 km/h alors que la limite permise était 50. 

Dans les dernières années, le jeune homme a également, à deux reprises, été pincé par les policiers pour avoir omis de payer son immatriculation. 

On s’abstient de le nommer puisque, pour le moment, il ne fait face à aucune accusation en lien avec la collision mortelle à Rouyn-Noranda, le 22 mai dernier. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.