/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: Québec met fin à l’urgence sanitaire

Québec conserve toutefois certains pouvoirs exceptionnels jusqu’au 31 décembre 2022

COVID-19: Québec met fin à l’urgence sanitaire
ANDRÉANNE LEMIRE/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Malgré la fin de l’urgence sanitaire, décrétée officiellement avec l’adoption du projet de loi 28, «on est encore en pandémie», a rappelé le ministre de la Santé, Christian Dubé, qui s’attend à un automne chargé, en prévision d’une éventuelle vague.

• À lire aussi: Le Québec enregistre 7 décès supplémentaires et une baisse des hospitalisations

• À lire aussi: COVID-19: plus d’un millier de soldats refusent de se faire vacciner

• À lire aussi: COVID-19: les restrictions maintenues à la frontière jusqu’à la fin juin

«Je le répète... Je sais que des fois, c'est difficile à entendre, mais [...] le virus est encore là», a insisté le ministre, en réagissant à l’adoption du projet de loi visant à mettre fin à l'état d'urgence sanitaire. 

Lors du vote en chambre, l’ensemble des députés des partis d’opposition et des élus indépendants présents se sont prononcés contre, ce qui n’a pas empêché la majorité caquiste d’assurer son adoption. 

En conséquence, l’urgence sanitaire, qui a été renouvelée exactement 114 fois depuis le début de la pandémie, sera abolie à compter d’aujourd’hui, aussitôt la pièce législative sanctionnée. 

Les partis d’opposition demandaient depuis longtemps la fin de l’urgence sanitaire, qui a permis au gouvernement Legault de gouverner par décret, et de passer outre le processus normal d’appels d’offres depuis mars 2020. 

Or, en réalité, le gouvernement se conserve certains de ces pouvoirs jusqu’à la fin de l’année. 

«Nous avons voté contre ce projet de loi parce qu'on ne croit pas que le Québec peut et doit continuer à être géré comme un État en état d'urgence sanitaire», a déploré le porte-parole libéral en matière de santé, Monsef Derraji. 

- Écoutez Vincent Dessureault au micro de Mario Dumont sur QUB radio :

Mesures transitoires

«Ça fait longtemps qu'on en parle. La bonne nouvelle, c'est qu'on a réussi à s'entendre avec tout le monde sur le principe que ça nous prenait des mesures transitoires», a commenté pour sa part M. Dubé. 

Ces mesures transitoires, qui seront en vigueur jusqu’au 31 décembre, au plus tard, «sont principalement liées au dépistage et à la vaccination», a expliqué le ministre. 

Il souhaite notamment que le réseau de santé lance, dès les mois d’août et de septembre, une nouvelle campagne de vaccination afin d’offrir des doses de rappel du vaccin contre la COVID-19. 

«On sait, le Dr Boileau est très clair: il pourrait y avoir une vague d'une certaine importance à l'automne», a souligné le ministre de la Santé. 

Outre le port obligatoire du masque dans les transports en commun – qui, à moins d’avis contraire de la santé publique, tombera à la fin juin –, l’essentiel des mesures sanitaires ont déjà été levées. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.