/investigations
Navigation

Un planificateur financier aurait floué 7 aînés pour jouer et rembourser ses dettes

Jérémie Paquet
Photo tirée de Facebook Jérémie Paquet

Coup d'oeil sur cet article

Un planificateur financier de la Banque de Montréal aurait détourné plus de 180 000 $ de sept clients âgés pour assouvir sa passion pour les jeux de hasard et payer des dettes personnelles.

• À lire aussi: Deux Montréalais arrêtés à Ottawa pour avoir arnaqué 46 000 $ à des personnes âgées

• À lire aussi: Des aînés fraudés pour plus de 70 000$

Jérémie Paquet, un planificateur de BMO dans la région de Québec, aurait mis en place un stratagème frauduleux complexe qui incluait notamment des transferts entre des comptes dans différentes institutions pour déjouer les contrôles de la banque.

Il a été suspendu à la mi-mai avant d’être congédié dix jours plus tard par son employeur.

Paquet est le troisième planificateur financier qui aurait floué des clients, rapporté par notre Bureau d’enquête dans les derniers mois (voir plus bas).

Le jeune homme aurait ciblé systématiquement des personnes âgées en effectuant des retraits non autorisés dans leurs comptes au moyen de chèques ou de traites bancaires payables à son nom. 

  • Écoutez l'entrevue avec Daniel Germain, chroniqueur à la section Argent du Journal, au micro de Geneviève Pettersen sur QUB radio:

Problèmes de jeu

C’est ce qu’a découvert un enquêteur de la BMO après qu’une traite bancaire que Paquet tentait d’encaisser eut attiré l’attention d’un employé.

«Le défendeur étant toujours aux prises avec ses problèmes de jeu et ayant utilisé des stratagèmes frauduleux afin d’assouvir sa pathologie, il est à craindre que celui-ci utilise les fonds encore disponibles dans son compte bancaire», indique l’enquêteur dans une déclaration sous serment.

Inquiète de voir d’autres fonds dilapidés, la banque s’est adressée à la Cour pour obtenir une ordonnance de blocage sur des biens de Paquet. La juge Nicole Tremblay, de la Cour supérieure, a autorisé la saisie avant jugement à la fin mai.

La maison de Jérémie Paquet est visée par une demande de saisie avant jugement de la Banque de Montréal après la découverte de possibles détournements de fonds.
Photo Stevens Leblanc
La maison de Jérémie Paquet est visée par une demande de saisie avant jugement de la Banque de Montréal après la découverte de possibles détournements de fonds.

Sa maison située à Château-Richer, en banlieue de Québec, est notamment visée, tout comme ses comptes bancaires et valeurs mobilières.

245 000 $ pour indemniser

«À la lueur de l’évaluation fournie par le défendeur lui-même, la demanderesse prévoit qu’elle devra débourser une somme de 245 000 $ [...] afin d’indemniser ses clients», allègue l’enquêteur de la banque dans le document présenté.

La banque dit ne toujours pas avoir terminé son enquête. Elle dit baser son estimation notamment sur la somme de plus de 180 000 $ que Paquet a déjà admis avoir détournée.

L’enquêteur de la banque parle «de gestes de nature frauduleuse» commis par l’employé. 

Paquet serait passé aux aveux lorsque confronté par la banque, et il aurait admis son problème de jeu, dont il n’avait jusqu’alors jamais parlé.

Selon les informations recueillies par la banque, Jérémie Paquet aurait utilisé pour jouer une carte de crédit au nom de sa conjointe. Or, cette dernière ignorait l’existence de cette carte à son nom.

L’enquêteur de la BMO souligne que Paquet s’est servi de l’argent détourné pour payer des dettes personnelles, dont des frais liés à sa résidence.

Il aurait même utilisé un subterfuge pour imiter la signature de collègues avec une copie carbone effectuée sur une traite bancaire en bonne et due forme.

La BMO a déjà entrepris de rembourser les clients dont les fonds auraient été détournés.  

Le stratagème frauduleux allégué       

  1. Le planificateur financier retire les fonds des comptes de ses clients en faisant émettre à son nom des chèques et des traites bancaires   
  2. Les signatures des clients sont imitées   
  3. Les sommes encaissées sont déposées dans un compte à la BMO puis rapidement transférées dans un autre compte à la Banque Scotia   
  4. Le planificateur utilise une carte de crédit au nom de sa conjointe pour jouer. Il dépense l’argent de ses clients frauduleusement obtenu.       

Un troisième planificateur congédié ou suspendu    

Jérémie Paquet n’est pas le seul planificateur financier qui aurait trompé ses clients à avoir fait les manchettes dans les derniers mois.   

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.