/weekend
Navigation

Photos souvenirs : Normand D'amour

Chaque semaine dans son cahier Weekend, Le Journal vous présente des moments marquants de la carrière d’un artiste, par le biais de quelques photos souvenirs.

La déesse des mouches à feu
Photo d'archive

Coup d'oeil sur cet article

Rôle marquant  

La déesse des mouches à feu
Photo d'archive

L’inoubliable gourou Damien Nomed, alias Christophe De Valmont, qui en terrorisait plusieurs, y compris les téléspectateurs assidus de L’Or du temps, téléroman écrit par Réal Giguère qui dura huit saisons à TVA de 1985 à 1993. Avec Angèle et Jean Coutu (les De Bray), Christine
Lamer, Luis de Cespedes--- et, sur la photo, le regretté Richard Niquette.

 

Déjà l’un des préférés  

La déesse des mouches à feu
Photo d'archive

Il y a plus de 32 ans, en 1990, Normand D’Amour âgé de 28 ans, était déjà l’un des acteurs préférés du grand public. Il incarnait Jean-Marie Froment, le personnage pivot de la série Le Grand Remous et il tournait dans le téléfilm Lance et compte : Le moment de vérité, dans la peau du malhonnête Marco, envoûtant le jeune homosexuel Jimmy (Robert Brouillette

  

Séries télé  

La déesse des mouches à feu
Photo d'archive

Le beau Normand à l’automne 1992, à l’aube de son trentième anniversaire. Après Le Grand Remous et Lance et compte, il jouait dans la série télé de Radio-Canada réalisée par Jean Beaudin Shehaweh aux côtés de Marina Orsini qui incarnait une jeune Amérindienne. Grâce à son immense talent, on le reverrait dans une quarantaine d’autres séries télé.

 

Prolifique  

La déesse des mouches à feu
Photo d'archive

En 2006 dans Un monde merveilleux, il incarnait sur scène un capitaine de bateau esseulé, aux côtés d’Anne Dorval. Cette année-là, il jouait aussi dans La société des loisirs et dans Hosanna. Le comédien a jusqu’à maintenant joué dans rien de moins que 80 pièces de théâtre et remporté deux Masques en 1999 pour la pièce 15 secondes.

 

Récompenses  

La déesse des mouches à feu
Photo d'archive

En 2010 et en 2011 (photo), il y a déjà plus de dix ans, Normand D’Amour recevait le prix Gémeaux du Meilleur premier rôle masculin, pour son populaire personnage de William Harrisson dans la série de TVA, Yamaska, écrite par Anne Boyer et Michel D’Astous, rôle qu’il défendit durant les huit ans que dura la populaire série.


  • Normand D’Amour joue cet été dans la pièce Le dîner de cons qui a séduit des milliers de spectateurs à travers le monde. Aux côtés de Laurent Paquin (le con, François Pignon), René Simard et Bernard Fortin. Mise en scène d’André Robitaille. Dès le 8 juillet à Drummondville. Voir monarqueproductions.com.
  • Le comédien joue un boucher très habile au couteau dans la nouvelle série mystérieuse Lac-Noir. Aux côtés de Mélissa Désormeaux-Poulin, une policière venue épauler le chef de police (Stéphane Demers) d’une petite ville aux citoyens étranges et dont le partenaire a disparu. Sur Club illico.
  • Normand D’amour incarnera le directeur des services professionnels dans la nouvelle quotidienne produite par Fabienne Larouche, Stat, aux côtés de Suzanne Clément, Patrick Labbé, Geneviève Schmidt et Stéphane Rousseau. Dès septembre sur ICI Télé.
  • Normand est aussi le patriarche de la comédie Contre-offre qui raconte les péripéties des membres d’une petite agence immobilière familiale. Sur Noovo et Crave
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.