/news/society
Navigation

Les demandes d’aide à se loger atteindront un sommet à Québec

La hausse des loyers et la rareté des logements font du tort à des centaines de familles

Quebec
Photo Stevens LeBlanc La période de déménagement du 1er juillet sera encore particulièrement compliquée pour plusieurs familles qui peinent à se trouver un logement décent et abordable.

Coup d'oeil sur cet article

Les demandes d’aide pour se loger à Québec ont explosé dans les dernières semaines, alors que de plus en plus de familles sont complètement dépassées par la hausse faramineuse des loyers et la rareté des logements. 

Au moins 369 personnes jusqu’à maintenant ont demandé l’assistance de l’Office municipal d’habitation de Québec (OMHQ) pour éviter de se retrouver à la rue, le 1er juillet. Ce nombre était de 191 à pareille date l’an passé.

« On n’a jamais vu ça, ça va être une année particulièrement difficile pour de nombreux ménages », déplore Jonathan Carmichael, porte-parole au Bureau d’animation et d’information logement du Québec métropolitain (BAIL).

Le taux d’inoccupation des logements dans la région se situe à 2,5 %, soit une baisse de 0,2 % par rapport à l’an dernier. Cette donnée passe toutefois à 2 % quand on regarde les hébergements locatifs de moins de 1000 $.

« On peut s’attendre à ce que ce pourcentage chute encore avec l’arrivée de l’été et la conversion de plusieurs appartements en Airbnb », estime Véronique Laflamme, du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), soulignant que la situation sanitaire était différente au moment de la prise de données en octobre dernier.  

Peu de logements abordables

Selon plusieurs organismes contactés par Le Journal, le cœur du problème réside dans l’explosion du nombre de « rénovictions » et la rareté des logements abordables.

L’utilisation abusive de la clause F, qui permet aux propriétaires d’immeubles de moins de cinq ans d’augmenter le loyer comme bon leur semble, a aussi fait mal à plusieurs familles. 

Le coût moyen des loyers à Québec a grimpé de 4,7 % en un an, passant de 874 $/mois à 915 $/mois. Mais les appartements qui sont réellement disponibles sont souvent de quelques centaines de dollars plus élevés, affirme-t-on.

« On se retrouve avec des ménages qui sont obligés de se loger dans un endroit trop petit pour toute leur famille ou qui est tout simplement au-dessus de leurs moyens », indique Mme Laflamme. 

Cette crise du logement se répercute un peu partout au Québec et elle est particulièrement importante dans les régions, d’après le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ).

Un modèle insoutenable  

« Des histoires de parents qui partent en camping tout l’été avec leurs enfants parce qu’ils ne sont pas capables d’avoir un toit sur la tête, on a plusieurs », déplore Cédric Dussault, porte-parole du regroupement.

Pour lui, le modèle actuel, qui se base presque uniquement sur des promoteurs privés, n’est pas soutenable à long terme. 

« S’il n’y a pas un meilleur contrôle des loyers, une meilleure protection des locataires et une construction massive de logements sociaux, on va se retrouver dans une crise du logement perpétuelle », affirme-t-il. 

PAS FACILE POUR LES LOCATAIRES 

Loyer moyen à Québec 

2021 : 915 $ (+4,7 %

2020 : 874 $ (+4,4 %

2019 : 837 $ (+3 %

2018 : 813 $ (+2,5 %

2017 : 793 $ (+1,5 %

Taux d’inoccupation à Québec* 

2021 : 2,5 % 

2020 : 2,7 % 

2019 : 2,4 % 

2018 : 3,3 % 

2017 : 4,5 % 

Demandes d’aide au logement à Québec (en date du 30 mai) 

2022 : 369 

2021 : 191 

2020 : 148 

2019 : 77** 

2018 : 35** 

* Le seuil d’un marché équilibré au Québec est de 3 %

** Ces données font état des demandes totales sur l’année 

Sources : SCHL et OMHQ

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.