/misc
Navigation

Pour un Québec sans racisme

kotto 6 juin
Photo courtoisie Alain Joseph, pour Coconut Podcast, et Elvire Bénédicte Toffa ont été honorés à l’occasion de la première cérémonie de remise des prix Pour un Québec sans racisme.

Coup d'oeil sur cet article

La toute première cérémonie de remise des prix Pour un Québec sans racisme s’est tenue la semaine dernière, dans l’enceinte du Parlement du Québec, sous la houlette des ministres responsables de la Lutte contre le racisme et des Affaires autochtones.

Cet événement sans précédent, et dont j’ai eu l’honneur de présider le jury cette année, est heureusement appelé à se renouveler, une fois l’an, afin de « reconnaître l’exemplarité de personnes et d’organismes qui contribuent à faire progresser le Québec dans la voie d’une société sans racisme ».

Dans cette première édition qui comptait un nombre pléthorique de candidatures de qualité, deux lauréats, un organisme inspirant et une femme remarquable, ont émergé et convaincu le jury qu’ils méritaient chacun une magnifique médaille, « en témoignage de leur apport exceptionnel à la lutte contre le racisme et la discrimination au Québec ».

Un prix hautement symbolique et galvanisant, qu’ils accueillent avec beaucoup d’humilité...

La personne

Dans la catégorie individuelle, c’est une dynamique et émouvante Trifluvienne, Elvire Bénédicte Toffa, qui fut choisie « en reconnaissance de son action mobilisatrice passionnée et de son dévouement admirable au service du vivre-ensemble québécois ».

Elle aura notamment été à l’origine de la Journée de la femme africaine et de la marche contre le racisme à Trois-Rivières.

Elle s’est par ailleurs investie dans différentes sphères d’activité qui prônent le respect des différences et le rapprochement interculturel dans son coin de pays, à l’instar du Regroupement des amazones d’Afrique et du monde, pour l’intégration socioprofessionnelle des immigrantes.

L’organisme

Ce sont les mains du passionné, passionnant et infatigable Montréalais Alain Joseph qui ont recueilli le prix attribué à l’organisme Coconut Podcast, « en reconnaissance de sa promotion énergique et dynamique du dialogue en faveur de la déconstruction des préjugés ».

Pour ses auditeurs nombreux, l’organisme Coconut Podcast génère des balados alimentés par de riches contenus relayant les échanges avec des citoyennes et citoyens de toutes origines ; des discussions qu’il mène à travers le Québec, notamment dans un parcours qui va de l’Abitibi-Témiscamingue aux Îles-de-la-Madeleine, en passant par Mashteuiatsh et Odanak.

Le prix Pour un Québec sans racisme est une initiative positive. Je tenais à en témoigner et à en féliciter les initiateurs et les premiers récipiendaires.

Le racisme naît de l’ignorance et des préjugés, de la méconnaissance de soi et de l’autre. Toute initiative, si modeste soit-elle, contribue à le faire reculer.

Bâtir des ponts et des passerelles, et ce, même à l’abri des feux de rampes médiatiques, n’est pas la seule responsabilité de l’État. C’est l’affaire de tous !

C’est ce que Elvire, Joseph et Coconut Podcast nous ont démontré par leur engagement sincère, honnête et sans le moindre couteau entre les dents...

« Personne ne naît en haïssant une autre personne », disait un des modèles d’identification de mon enfance. « Les gens doivent apprendre à haïr, et s’ils peuvent apprendre à haïr, ils peuvent apprendre à aimer car l’amour jaillit plus naturellement du cœur humain que son opposé. » Il s’appelait Nelson Mandela.

Faire reculer le racisme et la discrimination au Québec, c’est l’affaire de tous.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.