/finance/business
Navigation

Charlevoix aura son lagon bleu

Un promoteur compte réaliser un investissement d’une valeur de 300 M$

The famous blue lagoon near Reykjavik, Iceland
Photo Adobe Stock Le projet, qui sera construit dans Charlevoix, s’inspirera des plus beaux lagons du monde.

Coup d'oeil sur cet article

Après l’annonce de la construction d’un lagon géothermique à Sainte-Adèle, dans les Laurentides, le promoteur Louis Massicotte récidive avec un autre projet de même nature, mais d’une plus grande envergure, représentant un investissement privé de 300 M$, à Petite-Rivière-Saint-François.  

• À lire aussi: Un promoteur rêve d’un lagon bleu au cœur des Laurentides

Le développeur touristique et promoteur Louis Massicotte lance un nouveau projet géoLagon, dans Charlevoix, qui représente un investissement privé de 300 M$.
Photo courtoisie
Le développeur touristique et promoteur Louis Massicotte lance un nouveau projet géoLagon, dans Charlevoix, qui représente un investissement privé de 300 M$.

Le fondateur des géoLagon compte construire 300 chalets locatifs doubles, en plus d’un lagon géothermique d’une superficie de 120 000 pieds carrés à ciel ouvert qui sera chauffé douze mois par année à 38°C.  

Les chalets de la phase 1 seront construits dans des ronds-points en forme de soleil. Ils seront alimentés principalement à l’énergie solaire.
Photo courtoisie
Les chalets de la phase 1 seront construits dans des ronds-points en forme de soleil. Ils seront alimentés principalement à l’énergie solaire.

Le début de la construction de la première phase est prévu à l’hiver 2023. Celle-ci prévoit 150 résidences doubles de type Airbnb. Chaque résidence permettra à l’acquéreur d’en habiter une partie et d'en louer l’autre partie. Les unités posséderont une porte communicante entre les deux.  

Le projet de Petite-Rivière-Saint-François cheminera parallèlement à celui de Sainte-Adèle, où le promoteur et son équipe complètent actuellement les études demandées par la municipalité.  

Voyant la forte demande pour la location de chalets, M. Massicotte veut mettre les bouchées doubles pour développer son concept de géoLagon, inspiré du célèbre Blue Lagoon. En plus des régions des Laurentides et de Charlevoix, l’homme d’affaires envisage de construire d’autres sites en Estrie et dans Lanaudière.  

«On veut travailler en réseau. On gèle les terrains tout de suite et on y va étape par étape. [...] On veut asseoir notre marché», a-t-il indiqué au Journal.  

Le modèle d’affaires plaît aux investisseurs, nombreux, selon lui, à avoir manifesté de l’intérêt.  

La deuxième phase consistera dans la construction d’un lagon géothermique pour lequel M. Massicotte est en demande au bureau des brevets à Washington. Il sera alimenté par trois différentes sources d’énergie renouvelable.  

Enfin, la troisième phase du projet comprendra un village de 150 chalets doubles qui permettront aux investisseurs-propriétaires d’y exploiter la location à court terme 365 jours par année et qui nécessiteront une mise de fonds plus importante. 

Au-delà du prix d’acquisition du terrain double en copropriété à 299 000$, les chalets sont actuellement prévus à partir d’un prix prévisionnel de 500 000$ pour deux chalets adossés, taxes en sus, en ce qui a trait aux unités de la première phase.  

Selon M. Massicotte, plus de 2500 investisseurs se sont inscrits pour faire l’acquisition d’un chalet autour des lagons qu’il prévoit construire. La phase 1 du projet de Charlevoix a atteint 20% de prévente en quelques heures, a-t-il laissé savoir.  

La construction du lagon débutera lorsque les 150 premiers terrains seront vendus. 

Le choix du site

Le nouveau site se situe sur la route 138, face à l’intersection de la rue Principale qui mène au Club Med de Charlevoix.  

M. Massicotte a parcouru la planète pour développer son concept de lagon géothermique. Le projet, qui est appelé à devenir une attraction de calibre mondial, s’autofinancera par le flux de trésorerie immobilière. Le promoteur anticipe des retombées économiques de l’ordre de 100 M$ par année.  

Réactions     

Le maire de Petite-Rivière-Saint-François, Jean-Guy Bouchard, voit d’un bon œil la réalisation de ce développement.  

«Nous étions très à l’écoute lorsque M. Massicotte nous en a parlé. D’emblée, c’est un projet qui est magnifique, comme nous avons pu le constater lors de sa présentation. Il est bien situé. C’est un endroit très approprié pour ce type de projet-là», a-t-il exprimé. 

«Maintenant, il y a toutes les étapes de la réglementation municipale. Ce sont des conditions qu’on a émis au promoteur tout en étant enthousiastes par rapport à un projet comme celui-là qui est en soi innovateur», a ajouté M. Bouchard en terminant.  

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.