/news/society
Navigation

Pénurie de logements: situation de plus en plus inquiétante à Québec

Un organisme dénonce aussi les évictions abusives

Une trentaine de personnes ont participé à la mobilisation de la Coalition de Québec contre la hausse des loyers.
Photo Catherine Bouchard Une trentaine de personnes ont participé à la mobilisation de la Coalition de Québec contre la hausse des loyers.

Coup d'oeil sur cet article

La Coalition de Québec contre les hausses de loyer se dit extrêmement inquiète à l’approche du 1er juillet, puisqu’un grand nombre de locataires évincés risquent de ne pas trouver de logement, notamment en raison des rénovictions, cinq fois plus nombreuses aujourd’hui à Québec qu’avant la pandémie.

• À lire aussi: Québec doublera le crédit d’impôt pour l’achat d’une première propriété

«Ce n’est pas compliqué, il n’y en a pas, de logements. Les locataires risquent de se retrouver... j’espère pas à la rue, car il y a un service d’aide au logement disponible, mais il n’y en a pas, de logements», se désole Nicole Dionne, porte-parole de la Coalition, en marge d’un événement de mobilisation contre les hausses abusives de loyer.

Avec un taux d’occupation excessivement bas et l’augmentation des loyers, la situation est «extrêmement inquiétante», estime la Coalition.

Mme Dionne indique qu’il y a une hausse faramineuse de demandes de soutien pour la recherche de logement cette année, à l’Office municipal d’habitation.

Nicole Dionne, porte-parole à la Coalition de Québec contre les hausses de loyer, se dit très inquiète à l'approche du 1er juillet.
Photo Catherine Bouchard
Nicole Dionne, porte-parole à la Coalition de Québec contre les hausses de loyer, se dit très inquiète à l'approche du 1er juillet.

«L’an passé [à pareille date], on parlait d’une centaine de dossiers et, cette année, on parle d’environ 400 dossiers», précise la porte-parole.

Dans les semaines à venir, des statistiques seront disponibles sur le nombre de ménages qui n’ont pas trouvé de loyer, souligne la porte-parole.

«Pour le moment, ils sont en recherche intensive», fait-elle valoir.

Hausse des évictions «sauvages»

Les inquiétudes de la Coalition ont été partagées lors d’une activité de mobilisation dont l’objectif est de dénoncer les propriétaires qui sévissent avec des hausses de loyer considérables. Il s’agit d’un fléau qui dérange autant que la pénurie de loyers.

Les dossiers d’éviction dite «sauvage» sont eux aussi, selon la Coalition, en hausse faramineuse.

«On a remarqué, dans les dernières années, à Québec, qu’il y a cinq fois plus de dossiers réno-éviction qui servent de prétexte pour sortir les locataires et augmenter les loyers», avance Mme Dionne.

Ce phénomène devient inquiétant, selon la Coalition. D’année en année, l’organisme constate des évictions qui touchent quelques loyers pour des reprises de possession ou des travaux, mais les propriétaires sont de plus en plus agressifs.

«Maintenant, on vide des immeubles entiers. On a des cas où ce sont des avis d’éviction qui peuvent aller jusqu’à 40 locataires», dénonce la porte-parole.

La Coalition indique qu’avec la spéculation, les nouveaux propriétaires qui ont acheté à fort prix veulent rentabiliser l’immeuble le plus rapidement possible.

«Soixante pour cent des dossiers d’éviction, c’étaient des proprios qui étaient proprios depuis moins d’un an», précise Mme Dionne.

Par cette mobilisation, la Coalition dénonce aussi le gouvernement, qui n’a aucune mesure en place pour protéger les locataires, que ce soit en matière de droit au maintien dans les lieux ou concernant le phénomène d’éviction.

«On veut un contrôle obligatoire et universel des loyers, et que les taux d’augmentation du Tribunal administratif du logement deviennent des taux obligatoires et non pas optionnels», termine la porte-parole.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.