/news/society
Navigation

L’agent de police qui a porté secours à une chienne poignardée l’a adoptée

Le terrier de Boston a été violenté à plusieurs reprises par son ex-propriétaire

Boston Terrier
Photo tirée de la page Facebook de la SPA de Québec Le terrier de Boston femelle a reçu de multiples coups de couteau de la part de son ancienne propriétaire. Quelques jours après l’agression, les plaies étaient bien visibles sur son petit corps.

Coup d'oeil sur cet article

Un terrier de Boston des plus mignons, gravement blessé après avoir été lâchement poignardé à plusieurs reprises par son ancienne propriétaire, a finalement retrouvé l’amour dans les bras de l’agent de police lui ayant porté secours et qui a décidé de l’adopter.

Le 17 mai, les agents du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) sont intervenus très tôt le matin dans l’arrondissement de La Cité-Limoilou, après avoir reçu un appel d’une dame «disant avoir tué quelque chose», explique la porte-parole du SPVQ Marie-Pier Rivard.

Sur les lieux, les policiers ont trouvé Zoé, un terrier de Boston femelle âgé de 9 ans, «à l’agonie» dans l’appartement de la femme.

La chienne portait de nombreuses traces de blessures sur son petit corps. «Elle faisait vraiment pitié. Les agents pensaient qu’elle ne survivrait pas», précise Mme Rivard.

Boston Terrier
Photo tirée de la page Facebook de la SPA de Québec

Transportée au Centre vétérinaire Daubigny, la petite Zoé a été soignée et transférée à la SPA de Québec quelques heures plus tard.

«On a constaté qu’elle était en état de choc et qu’elle faisait de l’hypothermie», raconte le directeur général de la SPA de Québec, Félix Tremblay, ajoutant qu’ils ont dû ramener la bête au centre vétérinaire, car ils craignaient qu’elle souffre d’une hémorragie interne.

«Pour nous, je pense que c’est une première. Jamais nous n’avions eu à traiter un chien qui s’était fait poignarder», a rappelé M. Tremblay.

Une nouvelle famille

Près de trois semaines après l’attaque, Zoé est revenue à la SPA de Québec, mardi, pour un suivi de santé. Lorsque la préposée à l’accueil a annoncé son arrivée à la vétérinaire, les employés présents se sont dépêchés de venir voir la bête.
Photo tirée de la page Facebook de la SPA de Québec
Près de trois semaines après l’attaque, Zoé est revenue à la SPA de Québec, mardi, pour un suivi de santé. Lorsque la préposée à l’accueil a annoncé son arrivée à la vétérinaire, les employés présents se sont dépêchés de venir voir la bête.

Rapidement, Zoé a pris du mieux. Plus encore, ses blessures n’avaient pas eu le temps de guérir qu’elle avait déjà une nouvelle famille aimante.

«Un des agents qui a pris l’animal en charge a voulu la prendre sous son aile», souligne Marie-Pier Rivard.

L’agent en question a toutefois décliné la demande d’entrevue du Journal, préférant rester dans l’ombre.

«Ce que je comprends, c’est que l’agent a été touché par l’histoire de Zoé. [...] Je peux comprendre que quelqu’un qui est impliqué dans cet épisode-là, qui arrive sur les lieux où il y a un animal qui a été poignardé et qui saigne, je pense que n’importe qui qui a le cœur à la bonne place aurait eu une réaction similaire», avance M. Tremblay.

«Ce n’est pas exagéré de dire que l’agent de police qui l’a pris en charge lui a sauvé la vie», ajoute-t-il, ravi de voir que cette histoire a connu un dénouement heureux

Ils en ont pris soin

«Affectueuse» et ne refusant pas les câlins, la petite Zoé a gagné le cœur des employés de la SPA de Québec, qui n’ont pas ménagé les efforts pour l’aider à se remettre sur pattes.

Boston Terrier
Photo tirée de la page Facebook de la SPA de Québec

«Elle est venue pour un suivi de santé mardi. Quand la préposée à l’accueil a annoncé son arrivée au vétérinaire, tous les employés se sont précipités pour venir la voir.»

La femme dans la quarantaine a été arrêtée et accusée de cruauté envers un animal. Elle a plaidé non coupable. 


La femme dans la quarantaine a été arrêtée et accusée de cruauté envers un animal. Elle a plaidé non coupable.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.