/weekend
Navigation

L’altérité pour mieux se rencontrer

Young husband apologizing his worried wife during marital therapy with counselor
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Concevoir que les gens qui nous entourent puissent être différents de nous est une chose. Mais comprendre et accepter – réellement – ces différences et les intégrer dans le quotidien de nos relations en est une autre. Cela s’avère essentiel pour développer et maintenir des liens significatifs, durables et authentiques avec ceux qui nous entourent.

« S’ils m’aimaient vraiment, ils comprendraient »

Si vous saviez le nombre de personnes qui, dans l’intimité de mon bureau de psychologue, m’ont confié ne pas comprendre la froideur de leur conjoint devant leur peine ou leur anxiété, de ne pas se sentir compris par leurs parents et amis. « S’ils m’aimaient vraiment, ils comprendraient ! »

L’altérité, le fait que nous soyons tous distincts les uns des autres, transforme à la fois la perception, la compréhension et la réaction de chacun de nous devant un même événement. Outre notre bagage génétique, notre éducation, notre culture en passant par nos valeurs et nos relations les plus significatives, une foule de facteurs nous distinguent les uns des autres : nos succès, nos échecs, nos blessures, et j’en passe... 

Quelle sera, par exemple, notre perception d’un conflit donné avec un proche ? Certains oscilleront entre « C’est grave », « Il n’y a rien là », et « C’est la fin du monde ». 

Que comprendrons-nous de cette même situation ? Ce même conflit est-il le fruit d’un simple malentendu, d’un pur hasard, découle-t-il d’une intention malicieuse ? 

Et finalement, comment allons-nous réagir ? Toutes les réactions possibles résulteront de tout ce qui nous aura jusqu’à maintenant façonnés : du déni à la surenchère, à la recherche frénétique de solutions.

L’altérité pour tisser des liens encore plus profonds, authentiques et bienveillants

Au plus fort de la pandémie, la « bulle sociale » était, pour plusieurs, largement réduite. En passant beaucoup plus de temps avec les mêmes personnes, cette période inusitée a souvent révélé des aspects inédits de ceux et celles que l’on croyait pourtant si bien connaître. 

Si de nombreuses relations ont pris fin durant cette période, il est aussi permis de penser que des personnes se sont rapprochées en apprenant à découvrir l’autre dans sa différence, et pour qui il était réellement : pour ses qualités, comme pour ses défauts.  

Être non seulement tolérant, mais compréhensif et compatissant avec autrui n’est possible que si l’on comprend et accepte que l’autre... soit autre, justement. 

L’altérité est nécessaire à l’empathie, cette capacité à comprendre ce que l’autre vit réellement. Elle nous évite de croire que ce dernier va voir, comprendre ou réagir comme nous le ferions, nous permettant, par le fait même, de réaliser que l’autre ne pourra pas répondre à toutes nos attentes. Que nous sommes, à la fin, responsables de notre propre bonheur.

Tout en partageant un certain nombre de valeurs fondamentales, intégrer l’altérité dans notre quotidien nous permet de tisser des liens encore plus profonds, authentiques et bienveillants avec tous ceux qui nous entourent. Dans une société aussi pluraliste et clivée que la nôtre, c’est sans doute encore plus vrai... et plus important que jamais. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.