/lifestyle/books
Navigation

Lindbergh, au-delà du héros

BENOIT HEIMERMANN
Photo courtoisie, Julien Falsimagne

Coup d'oeil sur cet article

Même si 95 ans se sont écoulés, l’aviateur légendaire Charles Lindbergh fascine toujours depuis qu’il a été le premier pilote à avoir relié New York et Paris en solitaire à bord de son appareil, Spirit of St. Louis. Si son audace a dépassé l’imaginaire, on apprend, dans sa nouvelle biographie, que le personnage est un homme aussi surprenant que fascinant.

Trente-trois heures et trente minutes ! Voilà le temps qu’il a fallu à Charles Lindbergh, 25 ans, le 21 mai 1927, pour faire sa traversée en solo au-dessus de l’Atlantique entre New York et Paris avec pour seul bagage, quatre sandwichs, deux barres de chocolat et un peu d’eau. 

Acte de courage, signe de bravoure, esprit aventureux ou simplement casse-cou ? La question demeure et elle est d’autant plus pertinente lorsque l’on apprend que onze autres pilotes avant lui sont morts en tentant de réaliser le même exploit.

Lindbergh a mis environ deux ans à peaufiner son projet. « Il n’était pas seulement le pilote, mais aussi l’investigateur, car c’est lui qui a conçu en grande partie son avion », révèle le biographe Benoît Heimermann. 

« La traversée de l’Atlantique dépassait l’imaginaire et a déclenché un vent d’optimisme par rapport à l’avenir de l’aviation », ajoute l’auteur.

Mais Lindbergh en avait vu d’autres. Déjà à 20 ans, avec son brevet de pilote en poche, il fait du bénévolat lors de spectacles aériens en choisissant de faire son numéro sur des vols acrobatiques, en s’extirpant de l’appareil pour marcher sur les ailes d’un biplan en plein vol, sans harnais de sécurité.

Notoriété hors normes

Même si 91 personnes ont fait la traversée de l’Atlantique en avion avant Lindbergh, aucune n’a été médiatisée comme lui, puisqu’il était le premier à le faire en solitaire. Mais selon le biographe, Lindbergh a eu du mal à gérer sa notoriété.

L’aviateur attirait des foules monstres lors de ses tournées. « Il n’a pas supporté cette notoriété, fait remarquer Benoît Heimermann. C’était un homme solitaire, fils unique, extrêmement introverti qui a basculé de la lumière vers un monde plus sombre en vivant en retrait de la société. »

Cette chute s’est fait sentir notamment à la suite de l’assassinat de son fils Charles Augustus Jr, alors âgé de 20 mois, qui a d’abord été enlevé. On l’a retrouvé mort, malgré une rançon payée. À partir de ce moment, il se disait désespérant de l’humanité. « De plus, il ne supportait plus la presse à scandale et est allé se réfugier en Angleterre, mais la presse y était aussi pénible, ne lui laissant aucun répit », souligne le biographe. « C’est le chirurgien et eugéniste Alexis Carell qui a eu une influence sur lui et qui l’a invité à se réfugier en Bretagne pour avoir la paix, mais ensuite il y a eu la Seconde Guerre mondiale. »

Plusieurs femmes

Sa vie personnelle est tout aussi fascinante. Il a eu six enfants avec sa femme, Anne Spencer Morrow, une riche héritière et également aviatrice.

Mais il a aussi fondé trois autres familles simultanément. Il a eu une relation avec Brigitte Hesshaimer, 26 ans plus jeune que lui, et ils ont eu trois enfants ensemble. Il a également eu deux autres fils avec la sœur de Brigitte, Marietta, ainsi que deux autres enfants avec son ancienne secrétaire Valeska. Ses relations étaient secrètes même pour ses 13 enfants. « Il a acheté des maisons à chacune et a subvenu à leurs besoins jusqu’à sa mort et aucune d’elles n’a dit du mal de lui. »

Lindbergh qui est décédé en 1974 sur l’île de Maui. Plus de 1500 livres ont été publiés sur lui, sans parler des films et des pièces de théâtre.

  • Benoît Heimermann est l’auteur de plus d’une vingtaine de livres, dont plusieurs biographies.
BENOIT HEIMERMANN
Photo courtoisie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.