/news/health
Navigation

Projets pilotes: les ambulanciers pourront poser plus de gestes médicaux

FD-MANIF AMBULANCIERS RUE EINSTEIN
Marc Vallières/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Des projets pilotes permettront aux ambulanciers de certaines régions de poser plus de gestes médicaux à domicile, afin d’éviter d’engorger les urgences des hôpitaux.

• À lire aussi: Près de 9000 infirmières absentes du réseau

Ainsi, les ambulanciers participants pourront faire le suivi de l’adhésion au traitement et de la prise de médication, évaluer les besoins du patient et son état psychologique, détecter des maladies chroniques, effectuer des prélèvements ainsi qu’assurer la prise en charge de sa santé par l’individu. 

Les projets pilotes seront déployés en Gaspésie, au Bas-Saint-Laurent, en Chaudière-Appalaches et dans les trois CISSS de la Montérégie.  

«Il y a des limites légales, en ce moment, à faire de la paramédecine. On est en discussion, entre autres, avec le Collège des médecins, mais on peut faire, justement, des projets pilotes pour être capables de voir comment on peut améliorer la paramédecine», a reconnu le ministre de la Santé, Christian Dubé, d'entrée de jeu, lors d’une conférence de presse tenue à Bécancour.  

Plus d’autonomie 

De plus, sur l’ensemble du territoire, les techniciens ambulanciers paramédicaux pourront désormais déterminer le professionnel vers qui doit être orienté le patient (pharmacien, infirmière spécialisée ou médecin) plutôt que de le reconduire systématiquement aux urgences. La décision, précise le ministère de la Santé, sera prise «en étroite collaboration avec d’autres professionnels».  

Cette approche s’inscrit dans la nouvelle philosophie mise de l’avant par le ministre Dubé, qui déploie présentement le Guichet d’accès à la première ligne (GAP), au numéro duquel les patients orphelins devront appeler pour être orientés vers le bon professionnel de la santé.  

Le GAP est déjà en cours de déploiement dans une quarantaine d’endroits au Québec, sur un total à venir de 90. «On voudrait que toute la question du préhospitalier puisse s’intégrer avec ça», dit Christian Dubé.  

Le ministre a également répété, mardi, qu’il comptait «tout faire» pour que les paramédicaux obtiennent leur ordre professionnel.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.