/news/politics
Navigation

Mulroney ne se reconnaît plus dans le PCC actuel

L’ex-PM était à l’Université Laval, mardi, pour une cérémonie en son honneur

Quebec
Photo Stevens LeBlanc L’ancien premier ministre du Canada Brian Mulroney, ici en compagnie d’anciens de l’Université Laval, a remercié le gouvernement Legault et la rectrice pour le projet de Carrefour international qui portera son nom.

Coup d'oeil sur cet article

De passage à Québec, l’ancien premier ministre Brian Mulroney a affirmé qu’il ne se reconnaît plus dans l’actuel Parti conservateur du Canada, lors du dévoilement d’un projet majeur de l’Université Laval visant à lui rendre hommage. 

« Je sais que mon ami Jean Charest va très bien. Il y a de très bons candidats et c’est loin d’être gagné par qui que ce soit. C’est une façon bizarre de choisir un chef », a mentionné l’homme d’État qui a dirigé le pays de 1984 à 1993.

M. Mulroney a avoué ne pas se reconnaître dans cette formation politique.

« Pas tellement. Je mentionnais certaines de mes réalisations. Ce ne sera pas possible avec ce parti-là. Mais il y a du bon monde qui veulent des changements », a-t-il ajouté avec prudence et philosophie.

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

 

En 2003, l’ancien Parti progressiste-conservateur et l’Alliance canadienne ont fusionné pour former le Parti conservateur du Canada.

  • Écoutez la rencontre Lefebvre-Leclerc au micro de Geneviève Pettersen sur QUB radio:

L’affaire René Lévesque

À 83 ans, le « p’tit gars de Baie-Comeau » avoue par ailleurs qu’il n’a pas porté une grande attention à la controverse entourant le centenaire de naissance de René Lévesque.

« Je regrette tout commentaire qui aurait pu affecter la mémoire célèbre de René Lévesque. C’était le plus grand démocrate que j’ai connu dans ma vie. »

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

 

Un pavillon à son nom

La cérémonie en l’honneur de M. Mulroney a été couronnée de succès mardi à l’Université Laval.

Un auditoire silencieux n’a pas manqué un mot de son allocution de 20 minutes au cours de laquelle il a évoqué des souvenirs avec les Reagan, Thatcher et Clinton.

Le gouvernement du Québec a confirmé sa contribution au projet de Carrefour international avec un investissement de 27,75 millions $.

Ce projet prévoit notamment la construction d’un nouveau pavillon qui portera son nom. La construction de l’édifice débutera en 2025.

Brian Mulroney est diplômé de la Faculté de droit de l’Université Laval.

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

« Si nous avons aujourd’hui un projet semblable, c’est dû en grande partie au leadership de Sophie D’Amours, qui n’a jamais lâché », a expliqué M. Mulroney, qualifiant même ce choix de « décision historique ».

En mars 2018, la rectrice avait présenté des excuses à l’ex-premier ministre quelques jours après que des professeurs eurent voté contre un projet portant son nom.

La scène politique

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Avec ce nouveau Carrefour, les dirigeants souhaitent voir davantage de Québécois francophones jouer un rôle important sur la scène politique internationale et dans des postes prestigieux partout sur la planète

« Ça me tente de faire un come back ! » a lancé M. Mulroney en riant.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.