/world/middleeast
Navigation

Yémen: un journaliste tué dans l'explosion de sa voiture

Yémen: un journaliste tué dans l'explosion de sa voiture
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Un journaliste yéménite a péri dans l'explosion d'une bombe placée à bord de sa voiture à Aden dans le sud du Yémen, pays ravagé par plus de sept ans de guerre, a indiqué jeudi un responsable. 

Le conflit au Yémen oppose le pouvoir appuyé par l'Arabie saoudite voisine aux rebelles Houthis soutenus par l'Iran. Des groupes armés, notamment Al-Qaïda, y sont également actifs.

Des inconnus «ont placé un engin explosif dans la voiture du journaliste Saber Al-Haidari qui travaille pour différents médias étrangers», a indiqué à l'AFP le responsable gouvernemental de la sécurité, sous couvert de l'anonymat.

La voiture a explosé alors que le journaliste roulait pour rentrer chez lui dans le centre d'Aden tard mercredi soir. Il a été tué sous le coup et d'autres personnes à bord du véhicule ont été blessées, selon ce responsable.

Cette attaque rappelle, a-t-il ajouté, l'assassinat en novembre 2021 de la journaliste Racha Abdallah tuée elle aussi dans l'explosion de la voiture de son époux, Mahmoud Al-Atmi, lui aussi journaliste, blessé dans l'attaque. 

Les deux attaques n'ont pas été revendiquées.

Reporters sans frontières (RSF) a confirmé la mort de Saber Al-Haidari, «après que des engins explosifs ont été placés sous sa voiture».

Le pouvoir yéménite s'est installé à Aden après avoir été chassé en 2015 par les Houthis de la capitale Sanaa.

La guerre, déclenchée en 2014 par une offensive des rebelles, a fait des centaines de milliers de morts et des millions de déplacés, selon l'ONU. Elle a provoqué l'une des pires crises humanitaires au monde.

Au Yémen, les médias étrangers dépendent presque exclusivement des correspondants locaux confrontés à de multiples menaces.

Selon RSF, les journalistes sont parfois enlevés par les Houthis, Al-Qaïda voire le pouvoir. Ils sont aussi visés par «des attentats, des assassinats et des menaces de mort» de la part de «milices». 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.