/finance/business
Navigation

Mont-Sainte-Anne: Le Massif veut aider à relancer la montagne

Coup d'oeil sur cet article

Le Groupe Le Massif a manifesté son intérêt de participer à la relance du Mont-Sainte-Anne, une station en déclin depuis plusieurs années.

• À lire aussi: Mont-Sainte-Anne: Charest demande à Fitzgibbon de changer de piste

• À lire aussi: Mont-Sainte-Anne: à la croisée des chemins

Sans préciser qu’elle pourrait être sa contribution, le président de HDG, le holding financier de Daniel Gauthier, et du Groupe Le Massif, a mentionné au Journal qu’il voulait discuter avec le gouvernement et d’autres partenaires.

« Le Massif de Charlevoix est très favorable à la revitalisation et au développement du Mont-Sainte-Anne. La situation de la montagne voisine nous préoccupe. On a informé le gouvernement. Nous sommes prêts à nous asseoir autour d’une table », a confié Claude Choquette.

Un intérêt

Selon lui, le potentiel d’attractivité peut être intéressant dans une approche de mise en marché commune. « On a déjà déclaré notre intérêt. Aux yeux d’un touriste, une destination qui offre deux montagnes à moins de 30 minutes, c’est intéressant. »

Le Groupe Le Massif croit que l’avenir de plusieurs stations au Québec pourrait passer par une consolidation du marché. Ski Bromont partage d’ailleurs cette idée, a ajouté le président de HDG. Ailleurs dans le monde, les regroupements se multiplient aussi.

Questionné plusieurs fois sur l’achat éventuel du Mont-Sainte-Anne par son groupe, M. Choquette n’a pas voulu se prononcer sur des hypothèses malgré l’insistance.

La solution

« Le Mont-Sainte-Anne n’est pas à vendre. Pour le moment, on a intérêt à faire partie de la solution. Je trouve déplorable de voir où en est rendu l’état de la montagne. On n’a jamais caché notre intérêt de discuter sérieusement entre les parties pour voir s’il n’y aurait pas un objectif de consolider pour valoriser une attraction commune. Notre mission est de développer du récréotouristique. »

Plus tôt cette semaine, le président du regroupement Les Amis du Mont-Saint-Anne, Yvon Charest, a exprimé des craintes sérieuses de voir le gouvernement Legault tenter de négocier une nouvelle entente avec l’actuel propriétaire RCR qui néglige la montagne depuis trop longtemps. Une lettre a été envoyée au ministre Pierre Fitzgibbon.

Selon M. Charest, il faut viser les investisseurs québécois et envisager sérieusement l’expropriation. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.