/travel/destinations
Navigation

La revanche des voyageurs: de la Louisiane à Madère, l’urgence de voir du pays

À peine de retour de La Nouvelle-Orléans, Karine Locas rêve de nouvelles destinations.
Photo Courtoisie À peine de retour de La Nouvelle-Orléans, Karine Locas rêve de nouvelles destinations.

Coup d'oeil sur cet article

À peine revenue de La Nouvelle-Orléans, Karine Locas, 43 ans, est déjà dans l’organisation de ses futures pérégrinations: road trip sur la sensationnelle promenade des Glaciers dans l’Ouest canadien, en juin, puis l’île de Madère dès l’automne. Manifestement, pour elle, c’est le moment ou jamais de partir courir le monde.

• À lire aussi: Les Québécois avaient hâte de repartir à l’étranger

• À lire aussi: Où aller en vacances cet été?

Pour cette grande aventurière qui d’ordinaire s’envole à l’international trois à quatre fois par année, la nécessité, voire l’urgence, de voir du pays est bel et bien réelle. 

«Après l’annulation de nombreux voyages, que ce soit la Grèce à l’été 2020 ou plus récemment, Paris-Prague-Malte en décembre 2021, je ne pouvais pas m’imaginer que je devais y renoncer encore longtemps. Parce qu’au-delà des vacances, j’ai surtout besoin de voyager, ma façon de garder l’équilibre entre le stress du quotidien, la vie de famille puis le travail», se confie Karine. 

Karine Locas.
Photo Courtoisie
Karine Locas.

C’est à cause de son côté pragmatique qu’elle a choisi la NOLA comme première destination post-pandémie. 

«Dès l’ouverture des frontières, mon ami Alexandre et moi cherchions un endroit accessible, facile et pas trop éloigné en cas de rapatriement. La Louisiane s’est donc révélée être la meilleure option», explique-t-elle. Les deux complices, adéquatement vaccinés, ont alors sillonné La Louisiane de La Nouvelle-Orléans jusqu’à Lafayette, en sécurité, l’esprit tranquille et le cœur comblé. 

«LE VOYAGE M’APPORTE UN FORT SENTIMENT DE VIVRE PLEINEMENT. » 

Que ce soit en solo, en famille ou en amoureux, Karine est animée non seulement par cette passion, mais encore plus par le bien-être qu’elle lui procure. 

«Outre le dépaysement, le désir de sortir de ma zone de confort ou de goûter à des expériences uniques, le voyage m’apporte un fort sentiment de vivre pleinement», précise-t- elle. Au même titre qu’il stimule mon cerveau! Dès que j’arrive à l’aéroport, mon état d’esprit change puis mon instinct s’aiguise à mesure que mes points de repère tombent. C’est pour ces raisons et les nom- breuses autres qu’il était vital que je reparte à l’aventure», ajoute Karine. 

Maintenant, le temps est venu de déconfiner cette fougue qui l’a toujours poussée vers l’ailleurs, ce pour quoi il y a eu La Nouvelle-Orléans, qu’il y aura Madère bientôt et les Rocheuses canadiennes dans quelques jours. Sur la route entre Banff et Jasper, Karine, accompagnée de son fils Félix, pourra dire qu’elle a finalement sa revanche... et qu’elle ne fait que commencer! 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.