/lifestyle/books
Navigation

L’Histoire nous le dira de Laurent Turcot: ce qui fait que le Québec est le Québec

Laurent Turcot
Photo courtoisie, Julie Artacho Laurent Turcot

Coup d'oeil sur cet article

Le français, le hockey, la poutine, le pâté chinois, les sacres, la cabane à sucre... les traits culturels propres au Québec sont nombreux et très diversifiés. L’historien, écrivain et youtubeur à succès Laurent Turcot propose au grand public de découvrir le Québec à travers la langue, le sport, la gastronomie, les fêtes et la médecine dans son nouvel essai, L’Histoire nous le dira.

Qu’est-ce qui fait que le Québec est tel qu’on le connaît? Quelle est sa culture? Le Québec se reconnaît par sa langue, avec son florilège de sacres, ses différents accents et ses expressions colorées. Il se distingue avec ses plats de prédilection comme la poutine et le pâté chinois. Il est sucré au sirop d’érable. Il est célébré le jour de la Saint-Jean-Baptiste et marqué par une passion dévorante pour le hockey.

Dans son nouveau livre, très dense, Laurent Turcot examine ce qui fait que le Québec est le Québec. 

«Ce que je voulais, c’était révéler les traits culturels qui font que les Québécois se rassemblent et se retrouvent», explique l’auteur, en entrevue. 

«Quand tu reviens de voyage, tu as envie d’une bonne poutine, du pâté chinois que ta mère a fait. Tu sacres. Tu retrouves ton accent. Autant c’est constitutif sur ce qui fait le Québec, autant on ne sait pas d’où ça vient. C’est ce paradoxe que je voulais révéler et donner de la matière pour que les gens comprennent un peu mieux qui ils sont.»

Quel est le trait culturel qui le fait le plus rire ? Les sacres. 

«C’est tellement inclus en nous... Tu peux pas être autre chose que Québécois quand tu les dis avec l’accent.»

Et s’il avait à identifier trois traits culturels qui sont indissociables de la culture québécoise, que dirait-il? «L’accent, la cabane à sucre et le hockey.»

Le hockey

Avec ce nouveau livre, l’historien souhaitait donner des clefs de compréhension. 

Exemple? Le hockey. «Les Canadiens de Montréal, c’est une institution pour les Québécois. On l’a vu dans les finales de la Coupe Stanley : les gens se rassemblaient dans les ruelles, malgré la COVID, pour fêter. Il y avait une communion d’esprit, de temps qui était là. C’est tellement beau!»

«Le sport peut avoir les pires côtés avec la capitalisation et le fait de vendre des joueurs et de vendre des équipes de hockey comme les Nordiques, comme ça peut avoir la capacité de nous rassembler malgré les différentes cultures.»

Laurent Turcot voulait d’ailleurs montrer, à travers le livre, un Québec ouvert. «Ces traits culturels, tout le monde peut s’en emparer et devenir Québécois aussi.»

Par ailleurs, l’historien a un horaire chargé pour les prochaines semaines. Il travaille sur le balado Fan d’histoire de Radio-Canada, sur un nouveau livre écrit avec Janette Bertrand et sur une nouvelle série YouTube portant sur la guerre de Sécession aux États-Unis.  


♦ Laurent Turcot est professeur en histoire à l’UQTR.

♦ Il est titulaire de la Chaire de recherche en histoire des loisirs et des divertissements.

♦ Il est l’auteur de la série romanesque L’homme de l’ombre.

♦ Sa chaîne YouTube compte près de 340 000 abonnés.

♦ Il travaille en ce moment sur un nouveau projet avec Janette Bertrand.

EXTRAIT 

Laurent Turcot
Photo courtoisie

«Le français est un des aspects les plus marquants du Québec. Truffé d’expressions et de sacres, le français québécois a fait l’objet, au cours de l’histoire, de nombreuses tentatives visant à l’écraser, à le normaliser ou encore à le glorifier. Comment se fait-il qu’on parle encore français aujourd’hui au Québec alors qu’il y a tout autour une mer anglophone de plus de 350 millions d’habitants?»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.