/entertainment/radio
Navigation

Un vétéran de la radio accroche son micro

Il a fait 36 ans à l’émission du matin à Rivière-du-Loup

Daniel St-Pierre
Photo courtoisie Vendredi dernier à l’âge de 65 ans, le morning man animait sa dernière émission du matin après 36 ans à la même antenne.

Coup d'oeil sur cet article

Véritable légende du monde de la radio dans l’Est-du-Québec, Daniel St-Pierre ne sera pas à son poste ce matin, une première en 36 ans. 

Le morning man qui compte près de 45 ans de carrière a animé sa dernière émission de Bonjour Grand-Portage, vendredi, sur les ondes de CIEL-FM Rivière-du-Loup, sous une pluie d’éloges.

Plusieurs personnalités connues dans le monde de la radio et de la télé se sont succédé pour souligner le travail de l’homme de fer qui a animé la même émission d’affaires publiques pendant toutes ces années dans une station régionale.

Éloges

Un des premiers à prendre la parole a été l’unique Gilles Proulx, qui a justement mis l’accent sur la qualité de certains animateurs qui auraient pu faire carrière dans les grands centres.

Lors d’un passage à l’émission de Denis Lévesque à LCN, M. Proulx avait parlé du talent qu’il y avait partout en province, faisait référence à Daniel St-Pierre. « Je lui disais, je les amène à Montréal et en deux sondages, ils vont déloger nos pseudos géants de la communication. »

Autre invité de marque lors de l’émission hommage, l’ancien chef de l’ADQ et natif de Cacouna Mario Dumont.

Celui-ci a croisé le fer à de nombreuses reprises avec l’animateur qui traitait des dossiers de la circonscription de Rivière-du-Loup.

« Tu ne m’as pas toujours fait plaisir », a tout d’abord admis, en riant, celui qui occupe maintenant le siège d’animateur à LCN.

Le jeune Daniel St-Pierre en 1986.
Photo courtoisie
Le jeune Daniel St-Pierre en 1986.

Découverte de talents

En plus de sa carrière à la barre de l’émission du matin, Daniel St-Pierre a laissé sa trace dans l’univers des médias en lançant la carrière de jeunes animateurs maintenant bien en vue.

C’est le cas de Stéphane Turcot, qui a commencé en 1988 à Rivière-du-Loup. « Il m’avait dit : “Écoute, Stéphane, un micro à la radio ce n’est pas un droit, c’est un privilège” [...] Je l’applique encore aujourd’hui et je le répète à des jeunes qui commencent. »

Pierre-Antoine Gosselin, maintenant lecteur de nouvelles à TVA Québec, a aussi été élogieux envers l’animateur, parlant de lui comme son mentor.

Si la radio de la métropole a connu son lot de départs avec Paul Houde, Joël Le Bigot et Jacques Fabi, sans oublier la légende Pierre Bruneau à la télé, force est de constater que les auditeurs du Bas-Saint-Laurent goûteront aussi à cette vague de changements.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.