/misc
Navigation

Éducation sexuelle à l’école: les républicains du Texas

Éducation sexuelle à l’école: les républicains du Texas
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Si les formules peuvent varier, plusieurs pays, États ou provinces considèrent qu’il est opportun pour les écoles d’aborder l’éducation sexuelle de nos jeunes. 

Samedi dernier, le Parti républicain du Texas adoptait une plateforme qui aurait pour effet de limiter l’éducation de la sexualité à quelques grands principes conservateurs.

Nous pourrions penser que cette plateforme est en droite ligne avec la volonté de réduire le rôle de l’État dans l’enseignement de sujets dont on devrait laisser la responsabilité aux parents. Bien que favorisant des iniquités ou des inégalités, cette approche aurait au moins le mérite d’être conséquente. Dans la pratique, c’est plus tortueux et même hypocrite.

À proscrire

La nouvelle plateforme interdirait l’enseignement de sujets à caractère sexuel ainsi que les discussions sur ces derniers. Si on vise la quasi-totalité des angles à aborder, on insiste tout particulièrement sur l’homosexualité et les questions de genre.

Sur ce dernier point, on ne saurait être plus clair: «Education is about reading, writing, math, science, history and fine arts. Maybe some foreign language and PE. ... Schools aren’t the social educators of our kids». L’École ne fait pas dans l’éducation sociale? C’est déjà discutable, mais il y a plus.

Pour une plateforme qui vise à éliminer l’éducation sexuelle, on y utilise un bon nombre de jugements et un vocabulaire qui ne laissent planer aucun doute sur l’orientation idéologique. L’homosexualité y est présentée comme un choix de vie anormal. Vous «doutez»? On vous suggère des thérapies de conversion.

Le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott, doit se réjouir de ces nouvelles balises, lui qui a ordonné à des représentants de son gouvernement d’enquêter sur les parents d’enfants trans qui autorisent et encouragent l’accompagnement de leur progéniture dans l’affirmation de genre.

Pas d’éducation sexuelle? Vraiment?

J’ai beau ne pas être en accord avec la plateforme, j’y réagirais moins si on sortait réellement toute l’éducation sexuelle pour la placer sous la responsabilité des parents. Là où le jupon dépasse, c’est que les enseignants devront malgré tout passer de nombreux messages.

Comme enseignant au Texas, je serais tenu de mentionner les droits sacrés du fœtus, je présenterais obligatoirement un documentaire sur le «miracle de la vie» et défendrais l’idée que la vie commence à la fertilisation. 

Au passage, on me demanderait de transmettre des données erronées, tout en laissant planer l’opprobre sur les femmes qui choisissent d’interrompre leur grossesse. 

Vous entendez parfois parler de «guerre de cultures» aux États-Unis. L’éducation en est un des principaux champs de bataille. Le phénomène prend de l’ampleur, surtout que les républicains ne manquent pas d’agiter l’épouvantail woke très présent dans quelques États au nord et à l’ouest.

Pour fascinante qu’elle soit à observer, cette guerre contribue à la polarisation, et les rapprochements semblent improbables à court terme. Pire à mon humble avis, les exaltés des diverses factions s’éloignent des préoccupations de la majorité silencieuse, trop silencieuse. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.