/sports/others
Navigation

Emy Legault est enfin récompensée

La Québécoise a obtenu la fin de semaine dernière le premier podium de sa carrière en Coupe du monde

GEN-Triathlon de Montr�al Groupe Copley � Montr�al
Photo d'archives Emy Legault lors d’un triathlon à Montréal l’année dernière.

Coup d'oeil sur cet article

Forte de sa première médaille en carrière sur le circuit de la Coupe du monde, samedi dernier à Huatulco au Mexique, Emy Legault est fière de son parcours parsemé de hauts et de bas.

La triathlonienne de L’Île-Perrot, en Montérégie, a fait ses débuts en Coupe du monde en 2015 en signant une 55e place. 

« Cette médaille est la récompense de plusieurs années de travail, a-t-elle résumé. Au fil des ans, j’ai eu des moments de doute et je me suis questionnée si j’allais être en mesure de rivaliser avec les meilleures et d’obtenir un top 10 ou top 15. Je suis vraiment contente de mon podium. »

Legault estime que sa performance à la course à pied a pesé lourd dans son résultat. 

« J’ai été quatre à cinq ans sans m’améliorer à la course, a-t-elle raconté, avant de reprendre la progression depuis un an. Après avoir pris le temps de bien soigner une fracture de stress en janvier 2019, j’ai repris la course en conservant un bon volume et une bonne intensité. La constance est la clé. Comme étudiante universitaire, ce n’est pas toujours évident lors des fins de session et tu connais des semaines difficiles. Tu ne peux pas avoir un gros volume pendant un certain temps et ralentir plus tard. »

Savourer chaque succès

Ses meilleurs moments en carrière sont-ils à venir ? 

« J’aimerais croire que oui, mais je ne prends rien pour acquis, a souligné la jeune femme de 26 ans. Je savoure chaque succès et je me concentre sur la prochaine course. »

Sa prochaine épreuve sera la troisième étape des Séries mondiales qui se déroulera dans le Vieux-Port de Montréal à compter de vendredi. 

Le super sprint (300 m de natation, 7 km de vélo et 2 km de course) et le relais mixte seront à l’honneur. 

À titre de comparaison, Legault a parcouru 750 m à la natation, 20 km de vélo et 5 km à la course lors du sprint de Huatulco. 

Pour les juniors, le rendez-vous de Montréal constituera le Mondial. 

« Mon premier objectif est de me qualifier pour les finales sans passer par le repêchage, a expliqué Legault. Je vise ensuite la deuxième ronde, ce qui signifierait une place dans le top 20. C’est réaliste. »

Paquet souhaite se reprendre

Chez les hommes, Charles Paquet est emballé de se produire devant sa famille et ses amis. 

« C’est toujours une grosse course et c’est le fun, a-t-il mentionné. Je suis fébrile et je commence à ressentir le stress. C’est excitant. »

Paquet aurait souhaité connaître un meilleur début de saison en Séries mondiales. 

« Ce fut difficile au Japon et j’ai dû abandonner en raison de douleurs au dos, a-t-il souligné. Ce ne fut pas parfait en Italie en raison de la chaleur. Même si mon début est moyen, la saison est encore jeune et j’ai le temps de me reprendre. À Montréal, mon premier objectif est d’atteindre les rondes finales. C’est un parcours vraiment intéressant. C’est rapide et technique. J’aime bien. »

Jeux du Commonwealth

Les deux Québécois, qui visent une participation aux Jeux du Commonwealth, du 28 juillet au 8 août à Birmingham en Angleterre, prendront aussi part au relais mixte qui aura lieu dimanche lors de la dernière journée de la compétition, qui réunira dans 1500 triathloniens de plus de 20 pays.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.