/sports/fighting
Navigation

Artem Oganesyan à la merci de «Crazy» Jardon

Artem Oganesyan à la merci de «Crazy» Jardon
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le protégé d’Eye of the Tiger Management Artem Oganesyan a été obnubilé par les assauts incessants de Dante «Crazy» Jardon, jeudi au Cabaret du Casino de Montréal. 

• À lire aussi: Leila Beaudoin demeure invaincue

Oganesyan (13-1, 11 K.-O.) a plié l’échine par décision unanime des juges. Il a ainsi cédé sa ceinture des super-mi-moyens de la North American Boxing Federation (NABF) et subi une première défaite chez les professionnels.

Artem Oganesyan à la merci de «Crazy» Jardon
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Jardon (35-8, 25 K.-O.), vétéran de 43 combats professionnels qui s’est récemment battu en Angleterre et en Russie, n’a rien voulu savoir du rôle de figurant, aussitôt les hostilités lancées. Son puissant crochet a envoyé le natif de Moscou au tapis dès le premier round.

«Crazy» Jardon a fait honneur à son surnom en appliquant une pression soutenue sur son rival et en multipliant les assauts pendant qu’Oganesyan attendait son moment... qui n’est finalement jamais venu.

Artem Oganesyan à la merci de «Crazy» Jardon
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Le Mexicain a prouvé sa grande résistance aux coups et sa forme physique exemplaire, gardant son vis-à-vis dans un coin pendant l’écrasante majorité du combat.

Retour réussi pour Yves Ulysse junior

Le Montréalais Yves Ulysse junior (21-2, 12 K.-O.) n’a pas raté sa chance à son retour en action, après une absence de près d’un an. Il a fait voir des étoiles à l’Argentin Reuquen Facundo Arce (14-7-2, 7 K.-O.) au troisième round.

Celui qui revêtait les couleurs des Carabins de Montréal à son arrivée sur le ring a étudié son rival de 26 ans en début de combat, avant de lui asséner un violent coup au corps pour arrêter le duel.

Son prochain objectif ? Un combat de championnat du monde, rien de moins.

Artem Oganesyan à la merci de «Crazy» Jardon
PHOTO COURTOISIE / EYE OF THE TIGER MANAGEMENT

«Je suis tanné de jouer dans la cour d'école, a-t-il lancé. Ce n'est pas ma place.»

Le dernier combat d’Ulysse remontait au 7 juillet 2021. Ennuyé par une blessure au coude, il avait été contraint de déclarer forfait avant d’affronter Antonio Moran, en janvier dernier.

Leila Beaudoin toujours invaincue

La Québécoise Leila Beaudoin (6-0) a conservé sa fiche parfaite en faisant mordre la poussière à la Française Amel Anouar (2-3-1) par décision unanime.

«Tout ce [sur quoi] on a travaillé dans le gym, je l’ai appliqué ce soir, a lancé l’athlète de 26 ans après le pugilat. La tactique que j’avais avec elle [était] de tendre des pièges et de ne pas lancer plein de coups pour rien.»

Artem Oganesyan à la merci de «Crazy» Jardon
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Elle a d'ailleurs fait résonner les murs du Cabaret en assénant une droite sèche au visage d'Anouar au troisième round, mais la native de Le Cannet est restée de glace, tentant même de déconcentrer son adversaire avec des mimiques. La Française n'a toutefois que très rarement été en mesure de percer l'armure de Beaudoin.

La Témiscouataine n’a pas chômé en 2022, elle qui en était à son troisième combat en quatre mois. Elle n’a pourtant pas l’intention de calmer ses ardeurs de sitôt, promettant un retour sur le ring d’ici la fin de l’année.

Artem Oganesyan à la merci de «Crazy» Jardon
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

«On va faire le plus de combats possible [pour] rester active. Je n’ai pas fini de boxer en 2022, c’est certain. C’est déjà prévu, mais je n’en dis pas plus», a-t-elle conclu en ricanant.

En bref

L’ex-Olympienne Mary Spencer (5-0, 4 K.-O.) n’a eu besoin que de 1 min 56 s. pour envoyer Chris Namus (25-7, 8 K.-O.) trois fois au tapis et mettre fin aux hostilités par K.-O.

Le Montréalais Avery Martin-Duval (7-0-1, 4 K.-O.) en a eu pour son argent face au Mexicain Luis Reyes Carmona (9-2-1, 2 K.-O.), mais a tout de même convaincu chacun des juges de lui adjuger la victoire.

Le Québécois Luis Santana (6-0, 2 K.-O.) a quant à lui relevé le plus grand défi de sa jeune carrière professionnelle en infligeant une première défaite au Mexicain Sergio Hernandez Cruz (8-1-1, 6 K.-O.) par décision unanime.

Dans un combat chaudement disputé où la défense n’était pas à l’honneur, le Montréalais Hamza Khabbaz (4-0, 1 K.-O.) a eu raison du Mexicain Marco Chino Villa (3-7) par décision unanime.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.