/finance/news
Navigation

Inflation: la sécurité de la retraite des Canadiens menacée

Professioanl real estate agent working with pleasant elderly couple
Photo adobe stock

Coup d'oeil sur cet article

La nouvelle hausse de l’inflation et celle des taux d’intérêt ont des conséquences directes sur le coût de la vie, mais aussi sur les retraites des Canadiens qui sont de plus en plus menacées, selon un récent sondage d’Abacus Date et de Healthcare of Ontario Pension Plan (HOOPP). 

• À lire aussi: Hausses de salaire de 6 %: les hauts fonctionnaires très gâtés par Québec

• À lire aussi: À quand la fin de la spirale infernale de l'inflation?

• À lire aussi: Inflation record: manger frais est devenu un luxe

Près de 55 % des Canadiens interrogés pour ce coup de sonde ont indiqué qu’ils craignaient de ne pas avoir assez d’argent pour leur retraite, soit 6 % de plus que l’année passée.

Le coût de la vie au quotidien (66 %), l’inflation (62 %) et l’abordabilité du logement (56 %) font partie des autres préoccupations qui ont une incidence sur la sécurité de la retraite.

«Les préoccupations relatives à la retraite et à l’épargne ont été élevées chaque année depuis que nous effectuons le sondage sur la retraite au Canada, et elles sont maintenant exacerbées par la hausse des taux d’intérêt et de l’inflation», a déclaré jeudi par communiqué Steven McCormick, vice-président principal, Exploitation des régimes, HOOPP.

«Bien plus de la moitié des Canadiens s’attendent à ce que ces facteurs leur causent des difficultés financières et les forcent à prendre leur retraite plus tard. En même temps, le financement de la retraite par la vente d’une maison devient une stratégie moins viable pour de nombreuses personnes. Cela soulève la question de savoir si les jeunes générations du Canada se dirigent vers une tempête parfaite en matière de sécurité de la retraite», a-t-il ajouté.

Si 32 % des sondés ont mentionné qu’ils n’avaient rien épargné pour la retraite, 38 % ont précisé qu’ils n’avaient pas mis de l’argent de côté au cours de la dernière année.

Et si près de 45 % des propriétaires prévoient de compter sur la vente de leur maison pour leur retraite, cette perspective devient de plus en plus risquée dans le contexte du marché immobilier actuel.

«Les perspectives générales de la sécurité de la retraite au Canada s’assombrissent», a souligné David Coletto, PDG d’Abacus Data.

Le sondage a été réalisé en ligne auprès de 1716 Canadiens de plus de 18 ans du 21 au 27 avril 2022.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.