/sports
Navigation

Mondiaux de triathlon: un résultat inespéré pour Emy Legault

Mondiaux de triathlon: un résultat inespéré pour Emy Legault
MARTIN ALARIE / AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

La Québécoise Emy Legault s’est dit comblée de sa 12e position en finale des Championnats du monde sprint et relais de triathlon, présentés sous le soleil brûlant de Montréal, samedi.

• À lire aussi: Triathlon: Emy Legault se qualifie pour la finale

• À lire aussi: Triathlon: Alexis Lepage ne ferme aucune porte

La native de L’Île-Perrot avait comme objectif d’atteindre le top 20 avant le début de la journée. Même si elle n’a pas échappé au couperet avant la dernière étape de la finale, elle était tout sourire au terme de cette épreuve Élite de Super Sprint, qu’elle a conclue en 24 minutes et 22 secondes.

«Honnêtement, c'était possible, mais je ne m'attendais pas tellement à ça, a lancé Legault. Il fallait que j'exécute à la perfection, et je pense que j'ai quand même assez bien fait. Il y a des petits trucs que j'aurais pu faire un peu mieux qui m'auraient permis de [me qualifier pour] le dernier round, mais je suis vraiment satisfaite.»

Mondiaux de triathlon: un résultat inespéré pour Emy Legault
MARTIN ALARIE / AGENCE QMI

Les finales se déroulaient en trois temps. Du groupe de 30 athlètes qui s’étaient qualifiées pendant la journée de vendredi, seulement 20 d’entre elles participaient à la deuxième étape et 10 prenaient part à la course ultime. Le parcours de la seule autre Canadienne en lice samedi, Dominika Jamnicky, a d’ailleurs pris fin dès la première étape, elle qui a signé le 28e meilleur temps.

Legault a d’ailleurs bien failli l'imiter et voir sa journée se terminer prématurément. Pointant au 25e rang après la portion de cyclisme, elle a rattrapé son retard à la course à pied pour accéder à la deuxième étape, en vertu d’une 18e position.

La course à la rescousse

Ses prouesses à la course lui auront finalement aussi permis de rêver à un top 10. Elle considérait pourtant cette portion du triathlon comme une faiblesse, jusqu’à récemment.

«Ça démontre vraiment que ma course à pied est rendue assez compétitive, a-t-elle enchaîné. C'est à partir de cette année qu'on a vu que ç'a progressé énormément. Maintenant, c’est ma force, ou c’est au moins égal avec la natation et le vélo.»

La Britannique Georgia Taylor-Brown est montée sur la plus haute marche du podium grâce à un chrono de 24 min 4 s, tandis que sa compatriote Beth Potter a raflé le bronze. La Française Cassandre Beaugrand a pris le deuxième rang.

Mondiaux de triathlon: un résultat inespéré pour Emy Legault
MARTIN ALARIE / AGENCE QMI

La deuxième journée de compétition s’est déroulée bien différemment de la première, qui avait été entachée par les caprices de dame Nature. Les athlètes avaient été contraints de participer à un duathlon, vendredi, puisque la portion de natation avait été écartée en raison de fortes averses.

Le soleil était de la partie samedi et les curieux étaient d'ailleurs nombreux à encourager Legault alors qu'elle s'approchait du fil d'arrivée.

«J'ai vraiment entendu et la foule qui criait et je savais que la majorité de ces cris étaient pour moi. Ç'a m'a donné un peu de force», a-t-elle conclu.

Charles Paquet heureux malgré les pépins

Charles Paquet n’a pas connu une journée parfaite dans le volet masculin des Championnats du monde sprint et relais de triathlon, samedi à Montréal, mais il a tout de même relevé haut la main le défi qu’il s’était lancé.

«Je pense que juste de rentrer en finale, c’était le premier objectif de la fin de semaine, a-t-il confié après avoir terminé la finale Élite au 19e rang. C’était une super belle course. Un top 20, ça fait du bien.»

Mondiaux de triathlon: un résultat inespéré pour Emy Legault
MARTIN ALARIE / AGENCE QMI

L’athlète originaire de Pont Cartier a accédé à la deuxième étape de la finale de justesse. En position délicate à certains moments de la première course, il a finalement ravi la 20e et dernière place lui permettant de poursuivre son parcours.

Bien que Paquet ait reconnu que le top 10 était «très relevé» et difficilement atteignable, il a exprimé son regret d’avoir commis plusieurs erreurs techniques.

«À la première vague, je me suis fait caler à la première bouée, a-t-il détaillé. On s’est fait prendre à l’intérieur, et disons que j’ai avalé beaucoup d’eau. Après, les deux transitions de vélo-course étaient horribles. Tu perds deux secondes dans un format comme ça, c'est trop.»

Mondiaux de triathlon: un résultat inespéré pour Emy Legault
MARTIN ALARIE / AGENCE QMI

Prendre part à deux courses coup sur coup vient avec son lot de complications. Paquet a qualifié la période d’attente entre les première et deuxième étapes d’«assez stressante».

«C’est beaucoup de gestion et d’inconnus. Tu ne sais pas il reste combien de temps et ça passe assez vite.»

Vice-champion olympique en titre, Alex Yee a finalement été couronné, franchissant le fil d’arrivée de la troisième étape en 21 minutes et 55 secondes. Le Néo-Zélandais Hayden Wilde et le Français Léo Bergère ont complété le podium.

Le Manitobain Tyler Mislawchuk, qui a participé aux Jeux de Rio et de Tokyo, a connu une journée en dents de scie. Il n’a pas survécu à la première vague de coupures, affichant le 25e meilleur temps.

Bien que sa participation n'ait pas encore été officialisée, Paquet devrait être de la partie pour l'épreuve de relais mixte, présentée dimanche: «Je pense que ça va être le "fun". C'est un peu moins de pression.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.